La Roue des cinq Septénaires

 

Sur le recto du feuillet de garde du manuscrit 193 de la Bibliothèque d’agglomération est dessiné un impressionnant diagramme illustré figurant une roue des vices dominée par l’orgueil !

INTRODUCTION

Cette composition est appelée la Figure des Cinq Septénaires (Septenarium Pictum). On en connait, actuellement 13 copies auxquelles vient s’ajouter l’exemplaire de Saint-Omer :

  1. Harvard University, Houghton Library, ms. Typ. 584 (France du Nord, fin du XIIe siècle)
  2. Londres, British Library, ms. Additional 60628A (Angleterre, v. 1250-1260)
  3. Londres, British Library, Cotton Roll XIV.12
  4. Londres, British Library, ms. Royal 14 B IX (Angleterre, Saint-Alban ?, v. 1250-1299)
  5. Lyon, Bibliothèque Municipale, ms. 863 (fin. du XIIe siècle)
  6. Oxford, Bodleian Library, ms. Lyell 84 (France du Nord, déb. du XIIIe siècle)
  7. Oxford, Bodleian Library, ms. Lat. Th. B. I
  8. Oxford, Bodleian Library, ms. Lat. Th. C. 2
  9. Naples, Bibl. Naz., ms. VIII C 3
  10. New York, Pierpont Morgan Library, ms. M. 628 (Angleterre, abbaye de Ramsay ?, vers 1250-1290)
  11. Philadelphia, Free Library, ms. Lewis E 249 (Angleterre, vers 1275 – 1299)
  12. Philadelphia, Free Library, ms. Lewis E M 66:16a (France, XIIIe siècle)
  13. Vercelli, Archivi Capitolare del Duomo (sans cote) mentionné par J. Churville, “The Ecclesia Roll and the Seven Seals: Two Recently Discovered Theological Diagrams in Vercelli”, Bollettino Storico Vercellese, 41/2 (2012), p. 59-84.

D’après ce corpus, il semble que l’origine de ce diagramme se situe vers la dernière décennie du XIIe siècle, dans une abbaye cistercienne du Nord de la France d’où il s’est en suite diffusé en Angleterre et certaines abbayes cisterciennes durant le XIIIe siècle.

Ce diagramme propose une exégèse visuelle des cinq septénaires présents dans le Notre Père : les vices, les prières, les dons, les vertus et les béatitudes. Il s’agit un diagramme illustré, c’est à dire une structure géométrique intégrant à la fois du texte et des figures. Il a pour fonction première de mettre en relation des notions afin de générer de nouvelles interprétations et significations grâce aux interconnections entre les différentes parties de la composition. C’est également un moyen de synthétiser visuellement un enseignement complexe afin d’en faciliter la mémorisation en proposant une représentation mnémotechnique. On peut comparer cette pratique au mind mapping contemporain.

La finalité méditative de ces digrammes exégétiques est admirablement décrite par Hugues de Saint-Victor dans son Didascalicon :

« La méditation est une pensée accompagnée de réflexion qui recherche avec prudence la cause et l’origine, le mode et l’utilité de chaque chose. La méditation prend son départ dans la lecture, mais sans se contraindre à des règles ou des principes de lecture. Elle se plaît à parcourir un espace ouvert, sur lequel elle plonge en toute liberté un regard aigu pour contem­pler la vérité. Elle aime étreindre, ici ou là, les causes des choses, et aussi pénétrer tout ce qui est profond, sans rien laisser d’ambigu ou d’obscur. Le point de départ de l’enseignement réside donc dans la lecture, son accomplissement dans la méditation »  (Didascalicon, III, 10 – trad. M. Lemoine, Paris, Cerf, 1991, p. 142).


D’ailleurs, le contenu théorique de ce diagramme semble s’inspirer du traité d’Hugues de Saint-Victor sur les cinq septénaires, le De quinque septenis, même si le concepteur du diagramme s’en est détaché par endroit. Il a été suggéré que ce diagramme a pu être composé par Pierre de Poitier lui-même pour accompagner sa Généalogie du Christ, dans la mesure ou cette roue des cinq septénaires accompagne très souvent son traité (N. Morgan, Early Gothic Manuscripts (II) 1250-1285, Londres, 1988, cat. 177, p. 180-181).

LE MANUSCRIT

Ce manuscrit vient des armoires à livres de l’abbaye Notre-Dame de Clairmarais. Il a été probablement copié vers 1210-1220, à Clairmarais ou à Saint-Bertin par un scribe d’origine anglaise si l’on en juge par l’empattement des lettres inscrites dans une belle hybrida protogothique, très régulière (Cf. A. Bondéelle-Souchier, Bibliothèques cisterciennes dans la France médiévale. Répertoire des abbayes d’hommes, Paris, 1991, p. 88) .

Le texte principal est une copie richement enluminée de l’Elementarium doctrinae rudimentum, un lexique composé vers 1053 par un grammairien lombard connu sous le nom de Papias (mais il s’agit vraisemblablement d’un pseudonyme fondé sur le mot grec παπίας : précepteur. Ce dictionnaire est considéré comme l’un des premiers du genre qui associe classement alphabétique et dérivation (par famille de mots dérivant d’un même verbe). C’est également l’un des premiers à préciser le genre des substantifs.

L’écriture du diagramme qui nous intéresse plus particulièrement présente de grandes ressemblances avec celle du copiste de la première partie du rouleau londonien de notre corpus (British Library, ms. Royal 14 B IX), attribué sans certitude au scriptorium de Saint-Alban, et daté de la fin du XIIIe siècle (1250-1299), ce qui suggère un ajout postérieur du diagramme au manuscrit de Clairmarais. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’on trouve une connexion possible entre Saint-Alban et Clairmarais ou Saint-Bertin…

LE DÉCOR


St Omer, BASO, ms. 193, f. 105d

 

Le décor de ce volume est composé de grandes lettres figurées et habitées, une pour le prologue et une pour chaque lettre de l’alphabet, ainsi que de nombreuses lettres filigranées de différents modules.

Ce manuscrit a vraisemblablement été enluminé à Saint-Bertin par le ou les artistes qui ont également peint un recueil des œuvres d’Hugues de Fouilloy (ms. 94), une Glose sur l’Exode Clairmarais (ms. 100), la Bible de Saint-Bertin (La Haye, Bibl. Royale, ms. 76 F 5) la seconde moitié des Gloses sur les épîtres pauliniennes de Saint-Bertin (ms. 31), et l’Homiliaire de Notre-Dame de Saint-Omer (ms. 185).

Toutefois, le vaste diagramme dessiné sur le recto du premier feuillet est clairement d’une autre main. Cette technique du dessin coloré (tinted drawing) connait une grande fortune en Angleterre au Moyen Âge. On la retrouve notamment dans plusieurs manuscrits de Saint-Alban dont l’un des plus fameux est la Grande Chronique de Matthew Paris (Cambridge, Corpus Christy Coll., mss 26, 16I, 16II, et Londres, BL, ms. Royal, 14 C VII) dont le style n’est pas sans évoquer celui du diagramme du Clairmarais.

 

LE DIAGRAMME

La structure géométrique s’apparente à un encadrement rectangulaire contenant une roue à quatre cercles concentriques et huit rayons, dont le moyeux est fixé à un axe vertical.

Les figures sont au nombre de 15, toutes identifiées par des tituli (inscriptions) :

6 figures masculines dans des médaillons situés les angles du cadre :

  • Angle sup. gauche : Crṕc Iudicans (Le jugement du Christ) – Adam
  • Angle sup. droit : Moyses (Moïseavec ses cornes) figuré deux fois
  • Angle inf. droit : Xp9 nat9 (La naissance du Christ)
  • Angle inf. gauche :  Xp9 gen (le peuple du Christ)
 
 

St Omer, BASO, ms. 193, f. 1 
     

9 figures féminines dans des médaillons répartis entre les rayons sur le pourtour de la jante de la roue :

  • Au sommet de l’axe se trouve la seule figure en pied du diagramme. C’est une femme couronnée et richement parée, qui trône sous une arcature. Il s’agit dune allégorie de l’Orgueil, identifiée par l’inscription Sup[er]bia. Puis en partant de sa gauche et en suivant la courbe de la roue sont figurées les allégories des 7 principaux vices :

  • La vaine gloire : Inanis Gls[ori]a
  • La colère : !ra
  • L’envie : Inuidia
  • La paresse : Accidia
  • L’avarice : Auaritia
  • La gourmandise : Gula
  • La luxure : Luxuria
 

L'Orgueil

     
Enfin, au centre du moyeu de la roue et donc à l’autre extrémité de l’axe dominé par l’Orgueil se trouve un dernier visage, qui représente la seule vertu du diagramme : l’Humilité (Humilitas)  

L'humilité

 

LES INSCRIPTIONS

Les inscriptions, très nombreuses dans notre diagramme, peuvent êtres classées en trois catégories :

  1. Les tituli qui identifient les figures et que nous avons donné plus haut.
  2. Les notions individualisées par des encadrement spécifiques (médaillons ou encadrement). Elles sont au cœur de l’analyse.
  3. Les commentaires rédigés, répartis dans les différents espaces du diagramme dont ils constituent en quelque sorte l’équivalent discursif. Ces textes sont également une sorte de mode d’emploi du diagramme puisqu’ils en dévoilent la logique structurelle, et la manière dont les notions qu’il contient s’articulent les unes avec les autres.

LES NOTIONS INDIVIDUALISES sont les plus difficiles à donner sous la forme d’une liste car elles s’inscrivent toutes dans un réseau d’interrelations qui ne peut pas être rendu de manière linéaire. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de ces diagrammes qui sont conçus pour  permettent d’appréhender d’un seul regard une pensée complexe non linéaire. La lecture est toutefois un peu facilité par l’alternance des couleurs verte et rouge.

Donner la liste de ces notions nous oblige à trahir la structure du diagramme en choisissant un sens de lecture arbitraire.

En l’occurrence nous avancerons quartier par quartier vers la droite à partir de l’axe de l’Orgueil, et progresserons de cercle en cercle de la jante vers le moyeu, en commençant à chaque fois par le médaillon principal -celui posé sur le diamètre du cercle- dont la notion sera inscrite en gras et répétée entre crochés au début de chacune de ses séries, puis en suivant les enchainements donnés par les liens entre les médaillons. Les liaisons seront figurées par un tiret, les embranchements principaux (qui partent de la première notion) par un point-virgule et les embranchement secondaires par une virgule.

 

Les inscriptions du cadre donne le contexte de la méditation

  • Partie sup. : ¶ TEMPUS DEVIATIONIS AB ADAM USQUE AD MOYSEN : Primus eras. Septuagesima • Secunda. Sexagesima • Tertia. Quinquagesima • Quarta. Quadragesima • Quinta. Dominica uacans • Sexta. Dominica Oculi mei • Septima. Dimonica letare Ierusalem. Dominica prima passionis dominice. Dominica in ramis palmarum.
  • Montant droite : Tempus revocationis a Moyse usque ad Xpm. Dominica prima adventus Domini ; Dominica secunda adventus Domini ; Dominica tertia adventus Domini ; Dominica quarta adventus Domini.
  • Partie inf. : Tempus reconciliationis quantum ad membra ¶ pergrinationis quantum ad Christum ; Nativitate Domini ; Circomcisio Domini ; Epifania Domini ; Ypapanti ; Dominica ante septuagesima ;
  • Montant gauche : Tempus Deviationis ¶ Tempus peregrinationis Ecclesie : Resurrectio • Ascensio • Spiritus sancti missio ¶ Dominica de Sancta Trinitate ¶ Sequintur XXIII Dominice de peregrinatione Ecclesie ¶ Antichriste ¶ xlv dies penitentie ¶ Conversio religiorum ¶ Dies iudicii.

 

La clef de lecture du diagramme est donnée par l’axe qui oppose L’Orgueil à l’Humilité.

Celui-ci se présente comme une échelle à 5 échelons. Chaque échelon comprend un terme qui indique la nature des notions associées au cercle du diagramme qui lui correspond, et entre chaque échelon se trouve une courte explication sur la connexion qui existe entre leurs notions.

 

  1. Vicia : les vices
    • Est homo egrotus – Deus medicus – Vitia languores (L’homme est le malade ; Dieu le médecin ; Les vices les maladies)
  2. Petiniones : les prières exprimés dans le Pater
    • Petitiones egroti, Planctus et postulationes, Dona antidota. (Prières du malade,  Plaintes et postula, Dons et antidotes)
  3. Dona : les dons de l’esprit offerts en réponses aux prières
    • Sanitates virtutes (Cures des vertus)
  4. Virtutes : les vertus
    • Beatitudines felicitatis gaudia (Bonheur des béatitudes)
  5. Beatitudines : les béatitudes


L'humilité

 

Dans le moyeu, autour de la figure de l’Humilité on lit le début du Pater : Pater noster qui est in coelis (Notre père qui êtes aux cieux)

 

Quartier de la Vaine Gloire
Cercle des vices : Inobedientia, Iactantia, Yprocrisis, Contentiones, Pertinatie, Discordia, Novitatum praesumptiones (Désobéissance, Jactance, Hypocrisie, Obstination, Discorde, Présomptions de nouveautés)
Cercle des prières : Libera nos a malo - innatum ; [Libera nos a malo] – additum ; [Libera nos a malo] – inflictum (Délivrez nous du mal - inné, ajouté, infligé)
Cercle des dons : Timor - indifferens – naturalis ; [Timor] - Bonus – servilis, filialis, inicialis ; [Timor] - Malus – mundialis (Peur - indifférenciée – de la nature ; – bonne – du serviteur, du fils, primordiale ; – du mal – dans la société)
Cercle des vertus : Paupertas spiritus - humilitas cordis ; [Paupertas spiritus] - abdicatio – exteriorum, interiorum – cordis non aposition – omnimoda abiectio (Pauvreté de l’esprit – humilité du cœur ; – renoncement – au monde extérieur, intérieur – du cœur non de la position, absolue renonciation)
Cercle des béatitudes : Regnum coelorum (Royaume des cieux)
 
     
Quartier de la Colère
Cercle des vices : Clamor, Indignatio, Blasfemie, Rixe, Timorum mentis, Contumelie (Clameur, Indignation, Blasphème, Rixte, Faiblesse d’esprit, Abus)
Cercle des prières : Ne nos in temptationeexteriorum – passio ; [Ne nos in temptatione]interior – propassio (Ne nous soumets pas à la tentation - extérieur – passions ; intérieure – sensations)
Cercle des dons : Pietas - Cultus divinus ; [Pietas] - Compassio proximi (Piété - Culte divin ; Amour du prochain)
Cercle des vertus : Mansuetudo (Mansuetude)
Cercle des béatitudes : Possessio terre (Possession de la terre)
 
     
Quartier de l’Envie
Cercle des vices : Afflictio in prosperis eiusdem ; Exultatio in adversis proximi ; Odia ; susuratio ; detracto (Tristesse suite bonheur des autres ; Joie face à l’adversité de ses proches ; haine ; Commérage ; Détraction)
Cercle des prières : Dimitte nobis (Donnez nous)
Cercle des dons : Scientia (Science)
Cercle des vertus : Luctus - pro irri suo superiori – pro patria celesti, pro in colatu  ; [Luctus]pro irri suo inferiori – sub sunt, ad sunt, pro malis que in sunt (Deuil - de son vide (?) supérieur – de la patrie céleste, du séjour ; de son vide (?) inférieur – sous lequel, duquel, des mots qui s’y trouvent)
Cercle des béatitudes : Consolatio (Consolation)
 
     
 Quartier de la Paresse
Cercle des vices : Evagatio mentis ; Torpor circa percepta ; Desperatio ; Pusillanimitas ; Rancor ; Malicia (Distraction mentale ; Engourdissement de la perception ; Deseperance ; Pusillanimité ; Rancœur ; Malice)
Cercle des prières : Panem nostrum - Sacramentalem ; [Panem nostrum] - Eternalem ; [Panem nostrum] - Doctrinalem ; [Panem nostrum] - Corporalem, spiritualem. (Notre pain – Sacramentel ; Eternel ; Doctrinal ; Corporel, spirituel)
Cercle des dons : Fortitudo (Force)
Cercle des vertus : Esuries iusticie - incoata, consummata (Désir/Faim de justice – infinie, accomplie)
Cercle des béatitudes : Saturitas (Satiété)
 
     
Quartier de l’Avarice
Cercle des vices : (Perditio ; Fraus ; Fallacia) ; Adquirendo ; Retinendo ; (Periuria ; Inquietudo ; Violentia ; Obdurationes cordis) ((Perdition ; Fraude ; Fausseté) ; Acquisition ; Rétention ; (Parjure ; Inquiétude ; Violence ; Dureté de cœur))
Cercle des prières :  Fiat voluntas - Bene placitum eternum ; [Fiat voluntas] - Signum bene placiti temporale – Operatio, Prohibitio, Permissio, Perceptum, Consilium (Que ta volonté soit faite – Bonne volonté éternelle ; Signe de la bonne volonté du temps – Opération, Interdiction, Permission, Apprentissage, Conseil)
Cercle des dons : Consilium (Conseil)
Cercle des vertus : Misericordia - Dando, Dimitendo (Miséricorde - donnée, faite)
Cercle des béatitudes : Misericordie consecutio (Miséricorde accordée)
 
     
Quartier de la Gourmandise
Cercle des vices : (Inepta letitia ; Scurilitas ; Inmunditia) ; Ante horam ; Avide sumere ; Lautius perare ; Nimis preciosa exquire ; In nimia quantitate ; (Multiloquium ; Ebetatio mentis circa intellectum) ((Mauvaise joie ; Grossièreté ; Saleté) ; Avidité ; Gout du lux ; Dépensier ; Quantité excessive ; (Bavardage ; Élucubrations))
Cercle des prière : Adveniat regnumEcclesia triumphans quia regnat, Ecclesia militans quia regitur (Que votre règne vienne – l’Église triomphante qui régnera, l’Église militante qui règne)
Cercle des dons : Intellectus (Intellect)
Cercle des vertus : Munditia cordis (Pureté du cœur)
Cercle des béatitudes : Visio Dei (Vision de Dieu)
 
     
Quartier de la Luxure
Cercle des vices : (Cecitas mentis ; inconsideratio ; Inconstancia ; Precipitatio) ; Contra naturam ; Incestus ; Fornicatio ; Adulterium ; (Amor sui ; Odium Dei ; Affectio presentis seculi ; Horror vel desperatio futuri) ((Aveuglement de l’esprit ; Inconsidération ; Inconstance ; Précipitation) ; Contre-nature ; Inceste ; Fornication ; Adulter ; (Amour de soi ; Haine de Dieu ; Mal du siècle ; Horreur et désespoir du futur))
Cercle des prières : Sanctificetur - Per perseverantiam ; Per efficientiam, Per ostensionem, Per consummationem (Soit Sanctifié : par persévérance ; par efficacité ; par ostension, jusqu’à la fin)
Cercle des dons : Sapientia – a sapore, a sapere (Sagesse : par expérience ; par compréhension)
Cercle des vertus : Pax - Pectoris, eternitatis (Paix : du cœur, éternelle)
Cercle des béatitudes : Filiatio Dei (Filiation de Dieu)
 

 

LES COMMENTAIRES

Six commentaires sont répartis dans les écoinçons entre la roue et le cadre, et sept autres entre les cercles dans chaque quartier. Ils aportent des informations complémentaires sur les sujets abordés dans le diagramme : les sept dons de l’Esprit, les ages du monde, le Notre Père ou encore sur le temps liturgique.

Ces textes sont pour la plupart inconnus hors du diagramme et semblent bien avoir été conçus spécifiquement pour accompagner ce dernier. Toutefois au moins le premier d’entre eux (celui qui se situe dans l’angle supérieur gauche du cadre), a également été copié dans le ms. Latin 446, f. 166, conservé à la Bibliothèque Nationale de France. Il s’agit d’un recueil de textes exégétiques comprenant plusieurs tableaux, copié lui aussi à la fin du XIIe siècle ou au début du XIIIe et provenant de l’abbaye Cistercienne de Bonport.

BIBLIOGRAPHIE

_L. Cleaver, Past, Present and Future for Thirteenth-Century Wales: Two Diagrams in British Library, Cotton Roll XIV.12, eBLJ, 2013, Article 13.

_M. Evans, “The Geometry of the Mind”, Architectural Association Quarterly, XII, 1980, pp. 32-55.

_F. Fossier, ‘Chroniques universelles en forme de rouleau à la fin du Moyen Âge’, Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de France (1980-81), pp. 163-83.

_Hans-Eberhard Hilpert, “Geistliche Bildung und Laienbildung: Zur Überlieferung der Schulschrift Compendium historaie in genealogia Christi (Compendium veteris testamenti) des Petrus von Poitiers († 1205) in England”, Journal of Medieval History, 11, 1985, pp 315-33.

_A. Katzenellenbogen, Allegories of the Virtues and Vices in Medieval Art: From Early Christian Times to the Thirteenth Century, New York, 1964, pp. 63-4.

_J. Morgan, Early Gothic Manuscripts, vol.II, Londres, 1988, pp. 180-1.

_R. Newhauser. The Treatises on Vices and Virtues in Latin and in the Vernacular, Turnhout, Brepols, 1993 (Typologies des sources du moyen âge occid., 68).

_M. Rainini, “Il ritmo della storia. L’interpretazione simbolica dell’anno liturgico nei diagrammi del XII secolo”, Iconographica XIII (2014), 25-44. (copie pdf en pièce-jointe)

_ M. Rainini, “Symbolic Representations and Diagrams of the Lord’s Prayer in the Twelfth Century”, dans Le Pater noster au XIIe siècle. Lectures et usages, éd. Francesco Siri, Turnhout : Brepols, 2015, 157-186.

_ U. Rehm, Bebilderte Vaterunser-Erklärungen des Mittelalters, Baden-Baden, 1994 (Saecula spiritalia, Bd. 28).
 
_J. Reidemeister, Superbia und Narziß : Personifikation und Allegorie in Miniaturen mittelalterlicher Handschriften, Turnhout : Brepols, 2006, pp. 52-53.