Morales sur Job


Titre latin
Gregorius Magnus, Moralia in Job

Volume de 196 feuillets de parchemin inscrits sur deux colonnes de 61 pour les 14 premiers feuillets et 48 lignes pour le reste, tracées à la mine de plomb.
On distingue deux phases d'écriture :
_Les 14 premiers feuillets sont un ajout de la fin du XIIIe siècle, dans une gothique textualis apparemment d'une seule main.
_Le reste du volume est inscrit dans une rotunda protogothique régulière avec empattements.
La table, l'index et le prologue sont été copiés par trois mains différentes, et vraisemblablement ajoutés à postériori mais peu de temps après la copie du corps de l'ouvrage.

CONTENU
Il s'agit du premier volume des Morales sur Job de Grégoire le Grand, qui contient les 3 premières parties jusqu'au livre 14.
Les 14 premier feuillets en proposent une table des matières par chapitre, suit la table du volume, et un feuillet d’index.

DÉCOR
Le décor de ce manuscrit est constitué d'une initiale partie (f. 1) et de 18 initiales ornées ou figurées.
Le style des lettres est caractéristique de l'enluminure romane de la première moitié du XIIe siècle, qui affectionne les lettres figurées et/ou habitées par des serpents ou des hybrides dont le corps s'enroule ou se transforme en rinceaux végétaux.
L'initiale I du feuillet 24 verso est directement copiée d'après celle du ms. ms. 23-1, qui pourrait avoir été copié à Saint-Bertin.
De fait, le reste du décor des lettres de notre manuscrit semble développer un vocabulaire ornemental que l'on trouve dans plusieurs manuscrits de Saint-Bertin de la première moitié du XIIe siècle (mss 71, 34, 664, 715-1, etc.).

ICONOGRAPHIE
Outre les têtes animales et humaines qui terminent certains rinceaux, les deux lettre S (f. 33v., 76v., 159 sont systématiquement figurées par des serpents dont deux sont anthropocéphales. Les profiles humains présentent en outre des caractéristiques insulaires ou scandinaves, dont l'influence se retrouve également dans certains entrelacs tel dans la lettre P du f. 94.

PROVENANCE
L'ex-libris de Clairmarais est inscrit à la fin de la table (f. 20v.) et à la fin du volume (f. 196v.)
Il apparait en outre dans le catalogue de Delaplanne.
A la fin du volume on trouve la date de 1523 précédé du monogramme Nb de Nicolas le Bacre, moine de à Clairmarais au XVIe siècle et dont on retrouve le nom dans une mention d’achat sur l'incunable 72.
On y trouve aussi deux noms copiés deux fois : G. Hugo Francie Clericos, Amon Inschier ex.

RELIURE
Refaite au XVe ou au XVIe siècle : ais de bois couvert de peau mégissée blanchâtre, décor estampé d'un encadrement de triples filets dessinant un losange, filets et palettes à froid, en-pieds de nerfs, 5 doubles nerfs. Traces de boulons et de deux fermoirs.

BIBLIOGRAPHIE

_BONDEELLE-SOUCHIER, Anne, Bibliothèques cisterciennes dans la France médiévale. Répertoire des abbayes d'hommes, Paris, 1991, P. 88.

Auteur
Grégoire le Grand, pape, saint (540 - 604) > Pape
Cote / N° Inv.
Ms. 013
Tomaison
Tome 1
Provenance
Abbaye de Notre-Dame (Clairmarais)
Cote ancienne
14 (Clairmarais - Delaplanne)
Période
12e siècle
Date de début
1160
Date de fin
1199
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Ex-libris
Collection
Manuscrits > Abbaye de Notre-Dame (Clairmarais)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Domaine public

Permalien
http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/1412