Sur la concordance des évangiles


Titre latin
Zacharias Chrysopolitanus, Concordia evangelistarum

CONTENU
Zacharie de Besançon (Zacharias Chrysopolitanus), In unum ex quatuor, sive de concordantia evangelistarum, précédé de la préface et suivi de l'argument qui contient la lettre de S. Jérôme au pape Damase et celle d'Eusèbe de Césarée à Carpien. Comprend également 16 feuillets de tables des canons évangéliques.

DÉCOR
Le décor de ce manuscrit est principalement constitué de lettres ornées, figurées, habitées et historiées.

Ce manuscrit est le chef d’œuvre d'un moine de l’abbaye de Saint-Bertin dont nous ne connaissons pas le nom et qui est donc actuellement appelé le "Maître du Zacharie de Besançon" d'après l'auteur des textes de ce recueil.
La main de cet artiste prolixe se retrouve dans plusieurs autres manuscrits de Saint-Bertin (St-Omer, BASO, mss 12-2, 51, 73, 77, 78, 95, 220 et Boulogne-sur-Mer, BM, mss 36 et 70).
Il a également probablement influencé un certain nombre de suiveurs, dont on trouve la main dans des manuscrits de Notre-Dame de Clairmarais (mss 3, 114, 213 et 716-8).

Son style très graphique témoigne d'une triple influence : l'art mosan, l'enluminure ottonienne et son goût pour le hiératisme byzantinisant, et aussi, bien que dans une moindre mesure, le Channel style.
La majorité de sa production est uniquement dessinée à l'encre, sans ajout de couleur, et plusieurs éléments ornementaux font écho au vocabulaire ornemental de l'orfèvrerie. Ces constats ont amené les chercheurs à émettre l'hypothèse que cet artiste était à la fois enlumineur et orfèvre.
Il montre également un goût prononcé pour le rendu naturaliste des corps dont il aime à souligner la musculature au moyen de petites touches de plume.
Son art annonce la transition importante que l'on observe au tournant des XIIe et XIIIe siècles et que l'on a l’habitude d'appeler le "style 1200".

ICONOGRAPHIE
Le répertoire ornemental de ce maître développe principalement cinq thèmes iconographiques :
- Les serpents de différents types et souvent figurés en train de s’entre-dévorer.
- Les figures humaines nues et combattant des serpents ou d'autres animaux comme l'ours du f. 102v.
- Les centaures et les sirènes
- Les oiseaux
- Des animaux parodiant les hommes, tels les singes combattant au f. 74v., ou l'âne à la lyre du f. 225v.
C'est un répertoire encore très roman et monastique, qui allégorise le combat contre les vertus, mais qui annonce aussi le développement des marginalia à l’époque gothique, quand ces figures "migreront" des lettres vers les marges.
On retrouve nombre de ces motifs dans les manuscrits du Channel style produits pour Saint-Bertin et Clairmarais, vraisemblablement à Saint-Bertin (mss 94, 182 et 193).

Enfin, il est intéressant de signaler la présence aux ff 63v, 111v., 221v et 222 de lettres ornées dans le style aux protofiligranes, style que l'on retrouve dans de nombreux manuscrits audomarois (cf. la notice du ms. 33), ainsi que dans les lettres de couleur de notre manuscrit.

Ce manuscrit comprend également deux lettres historiées :

- Le M du f. 54, qui nous montre un scribe assis dans l'espace délimité par les jambages de la lettre. Il se retourne pour tremper sa plume dans sa corne à encre fichée dans l'un des déliés.
Cette lettre étant la première du nom "Matthieu", il pourrait s'agir d'une représentation de l'évangéliste. Mais l’absence de son symbole et le fait qu'il semble recopier ou écrire en s'inspirant de l'ouvrage qu'il tient dans la main gauche suggère plutôt qu'il s'agit de l'auteur, Zacharie, voire du copiste du manuscrit montré en train d'effectuer la copie du texte de Zacharie.

- Le I du f. 57, qui présente une Trinité triandrique (les trois personnes divines figurées sous le même aspect) entourée des évangélistes, du tétramorphe et de deux personnages non identifiés.
Cette iconographie illustre la thématique du traité qu'elle ouvre, et qui porte sur l'unité des trois personnes divines et l'uniformité de la parole évangélique dans les quatre évangiles canoniques.

PROVENANCE
Abbaye de Saint-Bertin par l'inscription du titre en haut du premier feuillet, sa présence dans les anciens catalogues de l'abbaye et une cote ancienne 10us Cod:

RELIURE
Ais de bois couvert d'un veau brun refait au XVIe siècle, dos à 6 nerfs caissons orné d'un fleuron à chaud, et pièce de titre rapportée "concord evangel". Restauré en 2012.

BIBLIOGRAPHIE

Catalogues d’exposition

- Byzance et la France médiévale : manuscrits à peintures du IIe au XVIe siècle (cat. expo.), Paris, 1958.

- Art du Moyen Âge en Artois (L’), (cat. expo), Arras, 1951, cat. 24, p. 50.

- LUCKHARDT, Jochen, NIEHOFF, Franz, dir., Heinrich der Löwe und seine Zeit. Herrschaft und Repräesentation der Welfen 1125-1235, cat. expo., Munich, Hirmer, 1995, p. 336.

- La Représentation de l’invisible. Trésors de l’enluminure en Nord-Pas-de-Calais, cat. expo, Valenciennes, 2007.

- Rhein und Maas. Kunst und Kultur 800-1400, cat. expo., Cologne, 1972, mentionné en comparaison dans la notice J 23, p. 295.

- Splendeurs et lumières des bibliothèques ecclésiastiques audomaroises au Moyen Âge (IXe-XVIe s.), cat. expo., Saint-Omer, 2013.

Travaux universitaires non publiés

- TIXIER, Frédéric, Un exemplaire de l'In Unum ex quatuor: Le Ms 30 de Saint-Omer, 2 volumes, mémoire de maîtrise, Paris 10, 2004.

Bibliographie générale

- BOINET, M. A., Histoire de la miniature à l’Abbaye de Saint-Bertin d’après la conférence donnée à Saint-Omer à l’Occasion de l’Exposition du Livre, Le 3 oct. 1926, par M. A. Boinet, administrateur de la bibliothèque Saint-Geneviève, Saint-Omer, L’Indépendant, 1926, p. 17.

-BOUTEMY, André, « La Miniature », dans E. Moreau (dir.), Histoire de l’Eglise en Belgique, II, 2e éd., p. 311-361.

- CAHN, Walter, Romanesque Manuscripts. the Twelfth Century (A survey of manuscripts illuminated in France, 2 vol.), Londres, Harvey Miller, 1996 (cat. 116, p. 138-139)

- FINGERNAGEL, Andreas, dir., Romanik, 2 volumes, Geschichte der Buchkultur, 4/1-2, Gaz, Akademische Druk- u. Verlagsanstalt, 2007, II, p. 143

- GIL, Marc, « Innovations plastiques et transferts artistiques en Champagne au XIIe siècle : Les sculptures du cloître de Notre-Dame-en-Vaux à Châlon-en-Champagne (ca. 1152-1180) », dans Pierres-Papier-Ciseaux : Architecture et sculpture romanes (Meuse – Escaut), Namur, Musée provincial des Arts anciens du Namurois-Trésor d’Oignies (TreM.a), 2012, p. 177-206.

- OURSEL, Hervé, DEREMBLE-MANHES, Colette, THIEBAUT, Jacques, Nord Roman,Flandres, Artois, Picardie, Laonnois, Abbaye de la Pierre-qui-Vire, Zodiaque,1994.

-SMEYERS, Mauritz, Flemish miniatures: from the 8th to the mid-16th century, Turnhout, 1999.

-TIXIER, Frédéric, « L’illustration des passages évangéliques dans l’In unum quatuor de Zacharie de Besançon : tradition iconographique ou innovations plastiques ? », dans ADDA, Mélanie (dir.), textes sacrés et culture profane : de la révélation à la création, Berne, 2010, p. 123-148.

Auteur
Zacharie de Besançon, écolâtre de la cathédrale Saint-Jean de Besançon en 1131, puis, vers 1140, moine prémontré à l'abbaye Saint-Martin de Laon (11..?-1157)
Cote / N° Inv.
Ms. 030
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
10us Cod
Période
12e siècle
Date
1160
Date de fin
1170
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Collection
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Domaine public

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18027