Commentaires sur le Cantique des cantiques


Titre long
Gregorius Magnus, Beda Venerabilis / Expositio in Canticum canticorum

Ce volume est constitué de 92 feuillets de parchemin, inscrits sur deux colonnes de 38 lignes. L'écriture commence au-dessus de la première ligne. Il s'agit d'une belle onciale régulière, on distingue plusieurs mains.
Plusieurs feuillets ont fait l'objet de restaurations anciennes en parchemin qui s'est contracté et a jaunis.
Le premier cahiers a du être partiellement remplacé au XIIIe siècle et mal rassemblé, ce qui fait que l'ancienne garde sup. se trouve être actuellement le f. 4.
Le dernier feuillet comprend une copie plus tardive (fin XIIIe s. ?) d'une bulle d'Alexandre III.

Enfin une garde de papier moderne a été ajoutée au XVe ou au XVIe siècle, comprenant divers commentaires exégétiques sur le contenu du volume.

CONTENU
_1° (f. 1-28v.) : Grégoire le Grand, Commentaire sur le Cantique des cantiques.
_2° (f. 28v.-86) : Bède le Vénérable, Commentaire sur le Cantique des cantiques.
_3° : (f. 91v.-92) : Geoffroy de Clairvaux, De colloquio Simonis cum Jesu, 2 (PL 184, col.438B).
_4° (f. 92v.) : Alexandre III, Bulle "In extravagantibus".

DÉCOR
Le décor de ce manuscrit est constitué de quatre lettres ornées à chaque grande division du volume.
La première, f. 4v., est une initiale Q émenchée et filigranée du XIIIe siècle.
Les six autres, f. 29, 40v, 49v, 62v, 74v, et 86, sont des initiales figurée et habitée encore très romanes, à l'exception du C du f. 29, qui témoigne de l'influence du style du maître du Zacharie de Besançon nommé d'après son chef d’œuvre, le ms. 30 de la Bibliothèque d'agglomération. Cet exemple témoigne de l'influence qu'il a exercé sur les artistes de la région, et notamment sur les enlumineurs de Clairmarais (voir aussi les mss 213 et 716-8).
La majorité de sa production est uniquement dessinée à l'encre, sans ajout de couleur, et plusieurs éléments ornementaux font écho au vocabulaire ornemental de l'orfèvrerie. Ces constats ont amené les chercheurs à émettre l'hypothèse que cet artiste était à la fois enlumineur et orfèvre. Son art annonce la transition importante que l'on observe au tournant des XIIe et XIIIe siècles et que l'on a l’habitude d'appeler le "style 1200".

PROVENANCE
Abbaye de Clairmarais, ex-libris aux ff 4 et 92v.

RELIURE
Ais de bois couvert d'une peau mégissée, dos à 3 nerfs, titre inscrit à l'encre sur le dos.
Traces de boulons et de deux lanières, présence d'une fenêtre en corne.

Cote / N° Inv.
Ms. 114
Provenance
Abbaye de Notre-Dame (Clairmarais)
Période
12e siècle
Date de début
1180
Date de fin
1200
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Reliure ancienne
Collection
Manuscrits > Abbaye de Notre-Dame (Clairmarais)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Domaine public

Permalien
http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18036