Chronique des abbés de Saint-Bertin et autres textes


Titre long
Chronica abbatum Sancti-Bertini

Manuscrit de 4 + 125 + 3 ff de papier.
Réglure de 36 lignes tracées à l'encre brune, inscrites au-dessus de la première ligne.
Les filigranes s’apparentent à des lettres P gothiques simples, à long jambage bifurqué surmontés d’un fleuron à quatre feuille, qui sont très proche des Briquet n° 8591 : correspond à un papier produit à Colmar entre 1452 et 1465 et n° 8606 : Troy vers 1470

CONTENU

_Au verso de la troisième contre-garde supérieure se trouve la copie d'une pièce versifiée, dont les 8 premiers vers sont les mêmes que ceux copiés à la suite d'une charte de 1098, émanant de la Comtesse Ide de Boulogne, que l'on trouve dans le Cartulaire de Saint-Bertin rédigé par Simon entre 1095 et 1123, introduits par la mention "Seguntur versus in laudem virorum in jamscripto exemplari contentorum" (cf. M. Guérard, Cartulaire de l'abbaye de Saint-Bertin, Paris, 1811, p. 228)

_1°, ff 1-57, l'ouvrage s'ouvre sur une copie des biographies abrégées des abbés de Saint-Bertin, depuis la fondation du monastère jusques et y compris Jacques Duval, 65e abbé, mort en 1497.
Ce texte reprend en l'augmentant celui du ms. 755.

_ ff 58-66 blancs.

_2°, ff 67-114v., copie du mémoire de Jean Dauffay de Béthune, maître des requêtes au grand conseil de la duchesse Marie de Bourgogne, pour soutenir les droits de la duchesse et de son époux Maximilien « aux duchez de Bourgongne, comtez d’Artois, Bourgongne, Boulogne, Gruisnes, villes et châtellenies de Lille, Douay et Orchies avec les appartenances, etc. ».
Le manuscrit original est actuellement conservé à Paris, BnF, ms. fr. 18730, et le texte a été édité par Leibnitz en 1693 dans le "Codex juris gentium diplomaticus", où il y est eronnément attribué au chancelier de Bourgogne.

_ 3°, ff 115-119, généalogie fabuleuse de la
maison de Bourgogne qui commence ainsi : "Extrait d'aulcune anchiens registres et aultres enseignements trouves en la trésories de Pouligny et ailleurs touchant anchiens rois princes et autres saintes personnes yssus de la tres noble et tres anchienne maison de Bourgogne".
On retrouve ce texte dans un manuscrit de la Bibliothèque de la Cathédrale de Tournai, ms. 623, f. 187-194, ainsi que le traité de Jean d'Auffay, ff 215-271v. (cf. Antonius Sanderus, Bibliotheca belgica manuscripta, Insulis, T. Le Clercq, 1641-1644, v. 1, p. 219-220). Il est également présent dans un ms. plus tardif (XVIIIe siècle, conservé à Lille, BM, ms. 552).

_ff 119v.-122 blancs.

_ 4°, ff 129-129v, quatre passages du De viris illustribus ordinis sancti Benedicti (Les hommes illustres de l'ordre de saint Benoit), de l'abbé Jean Trithème.

_ff 124-125, blancs.

DÉCOR
Chaque biographie des abbés débute par une grande lettre simple alternativement rouge et bleu. Elles sont illustrées par un portait de l'abbé concerné.
Le second texte s'ouvre par une initiale caddelée.

ICONOGRAPHIE

Les portraits des abbés montrent ces derniers soit en train de réaliser leur action la plus mémorable ou la plus méritoire, soit en pied, parfois accompagnés de ses armoiries.

Les dessins sont assez simples, mais de bonne facture, tracés à la mine de plomb et sommairement aquarellés. Cette technique s'apparente à celle employée dans les exemplaires locaux du Speculum Humanae Salvationis (mss 183, 184 et 236). Chaque composition est placée dans un cadre rouge tracée selon les règles de la perspective linéaire. Le décor est très sommaire, le sol est délimité, pour les scènes d’extérieur, par un espace tenté de vert où l'on a rajouté que les artefacts nécessaire à la mise en scène voulue (église, pont, moulin. Pour les scènes d'intérieur le sol est marqué par un dallage.
Les miniatures semblent être d'une seule main, que l'on retrouve d’ailleurs dans les derniers portraits du ms. 755 ; seule la dernière miniature du ms. 749 est visiblement d'une autre main plus tardive qui tente d'imiter le style de son prédécesseur.

Ces miniatures s'inspirent visiblement des semi-grisailles du ms. 755, dont elles reprennent les schémas de construction en les simplifiant. Ainsi, pour la miniature de l'arrivée de Bertin sur le chantier de l'abbatiale, au lieu d'y avoir trois ouvriers travaillant à un édifice gothique, on n'en voit plus qu'un afféré à compléter une assise de pierres sur un muret. Pour certaines miniatures le dessinateur a cependant ajouté des éléments, comme pour la miniature dédiée à la donation de Walbert d'Arque où lieu d'y avoir qu'un seul donateur comme dans le ms. 755 on en trouve deux.

PROVENANCE
Ex-libris de Saint-Bertin sur la 3e garde de papier : "Bibliothecae Bertinianae" (XVIIIe siècle)

RELIURE
Reliure XVIe de cartonnage couvert de veau brun ornée d'une bordure de triple filet. Dos à 5 nerfs.

BIBLIOGRAPHIE

_GIL, M., NYS, L., Saint- Omer Gothique. Les arts figuratifs à Saint-Omer à la fin du Moyen Âge 1250-1550, peinture-vitrail-sculpture-arts du livre, Valenciennes, PUV, 2004, p. 212.

_Wallet E., Description d'une crypte et d'un pavé mosaïque de l'ancienne église de St.-Bertin à Saint-Omer, découverts lors des fouilles faites en 1831, Douai - Saint-Omer, 1843, p. 87-88.

Cote / N° Inv.
Ms. 749
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
(Saint-Bertin)
Période
15e siècle
Date de début
1480
Date de fin
1497
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Ex-libris
Collection
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Domaine public

Permalien
http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18047