Miroir du Salut


Titre long
Speculum humanae salvationis

Volume de 27 feuillets de papier inscrits sur deux colonnes de 3/4 + 39 lignes tracées à l'encre. L’écriture est une bâtarde flamande régulière.
Le papier ne porte qu'un seul filigrane qui correspond à un P gothique simple à long jambage bifurqué à fleuron à quatre feuille, proche des Briquet 8622, daté de 1460-1489 ; et Briquet 8615, daté de 1507-1512.

CONTENU
Le Speculum Humanae Salvationis est un ouvrage de typologie illustré, écrit au début du XIVe siècle par un auteur non encore été identifié, mais qui est rapidement traduit en français par Jean Miélot.

DÉCOR
Le manuscrit est accompagné de 180 miniatures, à raison de quatre par page - sauf pour le dernier feuillet qui comprend une miniature pleine page sur le recto et trois sur le verso.
Le style des miniatures témoigne de l'intervention d'au moins deux enlumineurs.
- Le premier intervient sur les premiers feuillets jusqu'au f. 18v. (ce qui correspond au eux premier cahiers). C'est le moins doué des deux. Ses figures sont assez expressives mais c'est au détriment des proportions qui sont parfois déséquilibrées, avec des têtes trop grosses ou trop petites pour les corps qui les portent. Parmi les caractéristiques de son dessin on peut noter les pommettes saillantes et maxillaires marqués chez les figures masculines, les barbes dessinées par des successions de boucles en virgule.
- Le second dessinateur pressente un tracé un peu plus sur et des figures mieux proportionnées et plus graciles dans ensemble; Ses femmes ont souvent un visage bien rond et sont coiffées d'un imposant turban. Il dessines ses barbes sous la forme de traits verticaux et ses visages sont plus stéréotypés, et moins expressifs, caractérisés par une bouche aux commissures tombantes.

ICONOGRAPHIE
Chaque page est organisée de la même façon : quatre miniatures accompagnées chacune d'une rubrique en latin indiquant la source de l’illustration.
Et en dessous de chaque miniature se trouve un quatrain en moyen français qui résume le contenu des de la miniature.

Les quatre miniature illustrent une série de rapprochements « typologiques », une forme d’exégèse qui se donne pour objectif de démontrer que les évènements du Nouveau Testament, appelés « types » sont déjà annoncés par ceux de l’Ancien, les « antétypes ».
C'est d'ailleurs ce qui est expliqué en quelques mots sur le 5e feuillet : « Pour avertir cheux qui ne scavent pas les histoires, il est assavoir que en chacun parquet y a quatre hystoires, la premiere si est du nouvel Testament, et les aultres trois sont du vieulx Testament correspondentes au nouvel. »

PROVENANCE
Cet exemplaire du Miroir du Salut appartenait à Philippe de Givenchy, moine de Saint-Bertin, comme l'indique la mention d’appartenance qui se trouve au verso du premier feuillet : « Che lyvre ichy apartient à sire Philippe de Givenchy, religieux à Saint Bertin, en Saint Aumer, au diocese de Teruane. »
La suite de l’inscription nous précise qu'il a été copié d'après une tapisserie de Saint-Bertin : « Chy s'ensieut le contenu de la tapisserie de S. Bertin à Saint Aumer. ». Il s'agit de la tapisserie commandée par l'abbé Guillaume Fillastre pour la Cathédrale de Tournai, mais qui fut ensuite transférée à Saint-Bertin.
D'après Bert Cardon, les cartons de cette tapisserie étaient eux-même dessinés d'après l'exemplaire du Speculum copié quelques années plus tôt pour Clairmarais (ms. 183)

L'abbaye de Saint-Bertin en possédait un autre exemplaire non illustré (ms. 182), acquis pour l’abbaye par le chantre Pierre Bredef.

RELIURE
Refaite au XIXe siècle : ais de carton couvert d'un veau fauve avec décor de filets dessinant des losanges.

BIBLIOGRAPHIE

A. Catalogues d’exposition

_Splendeurs et lumières des bibliothèques ecclésiastiques audomaroises au Moyen Âge (IXe-XVIe s.), Saint-Omer, 2013, p. 12.

B. Bibliographie générale

_ROBBE, Joost Roger, Der mittelniederländische Spieghel onser behoudenisse und seine lateinishe Quelle. Text, Kontext und Funktion, Waxmann (Niederlande-Studien, 48), Münster, 2010, pp. 136, n. 250, n. 381, p. 118, n. 452

_CARDON, Bart, Manuscripts of the Speculum humanae salvationis in the Southern Netherland (c. 1410-c. 1470), Louvain, 1996 (Corpus van verluchte handschiften uit de Nederlanden, 9), p. 421-423

_CARDON, Bart, LIEVENS, R., SMEYERS, M., Typologishe taferlen uit het leven van Jezu, Louvain, 1985 (Corpus van verluchte handschiften uit de Nederlanden, 1).

_CARDON, Bart, “Een uitzonderlijke hemel voorstelling in een Speculum humanae Salvationis-handschrift uit de Voormalige abdij van Saint-Bertin te Saint-Omer”, dans
SMEYERS, Mauritz (éd.), Archivum Artis Lovaniense, Bijdragen tot de geschiedenis van de kunst der Nederlanden Opgedragen aan Prof. Em. Dr. J.K. Steppe, Leuven, Uitgeverij Peeters, 1981, p. 54-66.

_GIL, M., NYS, L., Saint-Omer Gothique. Les arts figuratifs à Saint-Omer à la fin du Moyen Âge 1250-1550, peinture-vitrail-sculpture-arts du livre, Valenciennes, PUV, 2004, p. 132, 175, 179, 190-191, 194.

_Joost Roger Robbe, Der mittelniederländische Spieghel onser behoudenisse und seine lateinische Quelle : Text, Kontext und Funktion, Münster, New York…, 2010 (Niederlande-Studien, vol. 48), p. 118, 136

Berthold Kress, The Speculum Humanae Salvationis as a Typological tract, The Waburg Institute Iconographic Database.

Cote / N° Inv.
Ms. 184
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
705 (Saint-Bertin)
Période
15e - 16e siècle
Date
1460
Date de fin
1512
Type
Manuscrit
Type de document
Enluminure
Manuscrit
Ex-libris
Collection
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Domaine public

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18120