Glose ordinaire sur l'évangile de Jean


Titre latin
Evangelium Johannis glossatum

Manuscrit de 89 feuillets de parchemin, inscrits sur trois colonnes de 15 lignes pour le texte principales et d'environ 43 lignes pour la glose marginales, tracées à la mine de plomb. L’écriture commence au dessous de la première ligne de réglure, c'est une textualis régulière, à priori d'une seule main. Les gloses marginales principales semblent de la même main que le texte courant, mais une autre main, un peu plus tardive, a ajouté de nombreux commentaires et couvert les gardes de parchemin d'annotations et de distinctiones.

CONTENU
Il s'agit de la glose ordinaire sur l'évangile selon Jean.
Le texte de la glose marginale s'ouvre sur une préface, attribuée parfois à Raban Maure, et éditée avec les œuvres de saint Augustin dans la Patrologie Latine, avec la mention "auteur incertain" (PL XXXV, p. 1444). La structuration de la page met en valeur le texte évangélique dans un format plus grand, avec des espaces aménagés entre les lignes pour l’intégration de la glose interlinéaire (généralement plutôt de nature lexicale ou grammaticale). Tandis que dans les marges se développent dans un module plus petit et plus serrés les commentaires patristiques qui donnent des interprétations théologiques du texte.

« La glose dite ordinaire s'enracina dans le sol de Paris. Elle n'était pas une invention parisienne pourtant.
Elle doit son origine à maître Anselme de Laon et à son équipe. Son école devança celles de Paris comme centre préféré de tout amateur des études sacrées. Maître Anselme est mort l'an 1117 ; nous lui devons la compilation de la glose ordinaire du psautier, de l'évangile de saint Jean et des épîtres de saint Paul. Son élève, maître Gilbert l'Universel, se chargea de gloser le Pentateuque et les quatre prophètes, le livre des Lamentations y compris.
Pour ce qui concerne les autres livres de la Bible nous sommes encore dans le vague. Nous savons que maître Raoul, frère et collègue de maître Anselme, y est pour quelque chose, surtout pour le premier évangile. Nous savons que maître Gilbert de la Porrée s'en est mêlé ; un prologue de l'Apocalypse, attribué à ce maître célèbre, est entré dans la glose ordinaire. Il est assez probable, mais la preuve nous fait défaut, que Gilbert de la Porrée compila la glose du dernier livre de la Bible.
La glose ordinaire du psautier et de saint Paul fut élargie par Gilbert de la Porrée d'abord, et ensuite par Pierre Lombard. Les professeurs du XIIe siècle finissant parlaient couramment de la "media glosatura" de Gilbert de la Porrée et de la "maior" ou "magna glosatura" de Pierre Lombard. Pour l'enseignement du psautier et de saint Paul on se servait normalement de la moyenne ou de la grande glose. Pour tous les autres livres bibliques on se contentait de la glose ordinaire ». (Smalley Beryl. "Les commentaires bibliques de l'époque romane : glose ordinaire et gloses périmées", in: Cahiers de civilisation médiévale, 13, 4e année, Janvier-mars 1961. pp. 15-22).

DÉCOR
Le décor de ce manuscrit est composé de deux lettres émenchées ornées de proto-filigranes pour le prologue et l'incipit du premier chapitre, puis de lettres rehaussées pour marquer le début des versets (jusqu'a f. 15). Du f. 15v. au f. 40 v. il n'y a plus de couleur, et à partir du f. 41 l'incipit des versets est marqué d'une petite initiale de couleur alternativement rouge ou bleu.

PROVENANCE
Le volume porte un ex-libris du XVe siècle de l'abbaye de Saint-Bertin "De libraria Sti Bertni", ainsi qu'une la mention de l'incipit du second folio, typique des habitudes de cette abbaye : "ewm johis glosatù 2° f° i textu pmis "

RELIURE
La reliure à été refaite au XVIIIe siècle en cartonnage couvert de veau brun tacheté, tranches jaspées, gardes de papier verger, dos à 4 nerfs, doubles filets dorés sur les coiffes et en pieds de nerfs, caissons fleuronnés, titre doré : "EVAGEL IOÂNIS GLOSA". On distingue des traces de rouille sur les premiers feuillets, qui suggèrent une reliure ancienne à fermoirs métaliques

Cote / N° Inv.
Ms. 281
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
148 (Saint-Bertin)
Période
13e siècle
Date de début
1200
Date de fin
1220
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Collection
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18185