Recueil


Titre latin
De Miserabili humane conditionis ingressu
Meditationes piissimae de cognitione humanae conditionis
De revelatione Methodii martiris
Epitome Historiae Sacrae, sive de Christianarum Rerum Memoria, Libri Decem
Chronicon episcoporum Metensium

Volume de 175 feuillets de parchemin, inscrits sur 24 lignes d'une réglure à l'encre. L'écriture commence sous la première ligne de réglure, c'est une textualis relativement homogène, et qui semble d'une seule main jusqu'au f. 154, à partir duquel le texte a été complété par une main plus tardive en cursive du XVe ou du XVIe s.

CONTENU
Il s'agit d'un recueil homogène de cinq textes à dominante eschatologique :

1._f. 1-40 : Le premier traité est le traité sur les malheurs de la condition humaine, du Pape Innocent III.

2._f. 40va-62vb : c'est le traité faussement attribué à saint Bernard, intitulé "De Meditationes piissimae de cognitione humanae conditionis", mais qui porte ici simplement le titre "Speculum animae". Ce traité est un ouvrage d'édification morale, composé entre 1160 et 1200, et qui a une une immense fortune si l'on considère les plus e +60 copies conservées à ce jour.

3._fol. 63-78v : il s’agit de la traduction latine de l’Apocalypse du pseudo-Méthode, composée originellement en syriaque vers 691, elle est rapidement traduite en grec, puis passe dans le monde latin. Cette apocalypse constitue un texte fondamental, puisque qu'il situe l’apparition de l’Islam dans une perspective apocalyptique. Selon la préface de la version syriaque absente des versions grecques et latines, la révélation a été faite à Méthode par un ange sur la « montagne de Senagar », soit le mont Singara au nord-ouest de l’Iraq actuel. L’œuvre commence avec l’expulsion d’Ève et d’Adam du Paradis, et la structure du texte s’organise selon la théorie de la semaine de millénaires, correspondant à la durée de l’histoire de l’humanité. Ce texte aura une grand influence et servira même de matériaux à la tradition latine des Visiones Danielis.
Voir Pablo Ubierna, « Recherches sur l’apocalyptique syriaque et byzantine au VIIe siècle : la place de l’Empire romain dans une histoire du salut », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], Hors-série n° 2 | 2008, mis en ligne le 27 février 2009, consulté le 07 février 2018.

4._f. 79-130v. : Les dix livres de l'Epitome Historiae Sacrae sive De Christianarum rerum memoriae sont en réalité un abrégé de l'Histoire ecclésiastique d'Eusèbe de Césarée (v. 265-339/340), longtemps attribué à l'évêque Haymon d'Halberstadt, dit aussi Haymon de Fulda, ami de Raban Maure, mais rendu désormais à son homonyme Haymon d'Auxerre (08..-0855?).

5._ f. 131-174v. : Cette chronique anonyme des évêques de Metz (Hist. litt. de la France, t. XI, p. 126), a été imprimée en partie par Dom Luc d'Achery, dans son Spicilegium sive collectio veterum aliquot scriptorum, VI, p. 643, puis par Dom Calmet, dans les Preuves de l'Histoire de Lorraine, et par les Bénédictins, dans leur Histoire de Metz. Elle se termine en l'an 1120. Cette copie comprend le premier texte, et les deux appendices, qui ont été imprimés. Après les mots : « Pontificatu præsidente, » qui terminent la vie de Jacques, 63e évêque, mort en 1260 (Gallia christiana, t. XIII, c. 760), il continue jusqu'à Pierre de Luxembourg, 76e évêque, mort en juin 1387. Le manuscrit est incomplet, et s'arrête au commencement de la vie de Raoul de Coucy (Radulphus de Coucyaco) ; mais le texte devait la comprendre en entier, d'après ces mots qui terminent la vie de Pierre : « Acta sunt hæc anno Domini Mo. CCCC. VIo, venerabili domino Radulpho de Coucyaco ecclesiam Metensem, etc. tunc gubernante, etc. patebit in cronica sequenti. »

La garde inférieur comporte une citation d'Apulée, De Deo Socratis, XIII : "Si laudas aliquem, quia generosus est, parentes ejus laudes. Si quia dives, fortunae hoc debetur, sed si quia formosus aut validus est, aegritudine fatigabitur. Si quia pernix, in senectute aut quia, si quia fortis, expecta paulisper et non erit. Sed si laudes eum dicendo quod bonis artibus doctus est et valde eruditus et in quantum licet homini, sapiens est : « Tunc ipsum vere laudas, quia hoc non est a patre hereditarium ".

DÉCOR
Le décor est constitué de deux niveaux de lettres ornées :
1° Les initiales de début d'ouvrage ou de livres : émenchées et filigranées rouge et bleues pour les trois premières œuvres, f. 1-78v. Le décor des lettres du premier niveau change à partir du f. 79 où apparaissent des lettres champies, un type de lettres dorées sur fond bicolor orné de rinceaux blanc, qui apparait vers 1160 et perdure jusqu'à la fin du Moyen Âge : f. 79, 98, 102v, 108v, 113v., 118, 125, 131.
2° Le second niveau de lettres est constitué de lettres filigranées, alternativement rouges et bleues.
Les filigranes présentent des caractéristiques stylistiques qui situent la production de la partie la plus importante et la plus ancienne de ce manuscrit dans les années 1250-1270. Les derniers cahiers ont du être ajoutés nécessairement après 1406, dernière date mentionnée dans le texte.
Présence d'un diagramme circulaire au f. 79v., qui clôt L’Apocalypse du pseudo-Méthode, destiné exposer les savants calculs sensés annoncer la destruction des Sarrasins par l’empereur de Constantinople.

PROVENANCE
Ce volume provient de la bibliothèque de Saint-Bertin, dont il porte encore l'ancienne cote sur le premier feuillet.

RELIURE
Refaite au XVIIe s. : veau brun tacheté , dos à 4 nerfs, caissons fleuronnés, titre doré

BIBLIOGRAPHIE :
_Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT-CNRS), «Notice de Saint-Omer, Bibliothèque d'agglomération de Saint-Omer, 297», dans Stutzmann Dominique (dir.), Saint-Bertin : centre culturel du VIIe au XVIIIe siècle, 2016. Consultation du 07/02/2018.
_Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT-CNRS), Notice de Saint-Omer, Bibliothèque d’agglomération, 0297, fol. 40va-62vb , dans Pascale Bourgain, Francesco Siri, Dominique Stutzmann, FAMA : Œuvres latines médiévales à succès, 2015.

Auteur
Innocent III (pape ; 1160?-1216)
Bernardus Claraevallensis (pseudo)
Méthode d'Olympe (Pseudo)
Haymon d'Auxerre (8..-875?)
Cote / N° Inv.
Ms. 297
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
362 (Saint-Bertin)
Période
13e siècle
15e siècle
Date
1250
1410
Date de fin
1270
1420
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Collection
Manuscrits
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18197