Collections d'écritures saintes (fragments)


Titre long
Collectio catholice et canonice scripture ad defensionem eeclesiastice ierarchiae
Titre latin
Collectiones Scripturæ sacræ, fragmentum

Volume de 88 feuillets de papier inscrits à longues lignes sur 40/41 lignes suivant les vergeures. L'écriture est une cursiva régulière probablement d'une seule main.
Le volume a été fortement endommagé par l'humidité qui a effacé une bonne partie des premiers feuillets et fragilisés les autres. Il a été lourdement et maladroitement réparé au XIXe siècle ou au début du XXe.

CONTENU
Il s'agit d’extraits des "Collections d'écritures saintes" de Guillaume de Saint-Amour, écolier au chapitre cathédrale de Mâcon avant d'entrer à l'université de Paris d'où il sort Maitre ès Sacra pagina et devient Recteur de l'Université de Paris et reçoit deux canonicats à Beauvais et Mâcon.
Il est connu pour s'être dressé contre l'influence grandissante des ordres mendiants dont la nouveauté attire les fidèles au détriment des ordres traditionnels, privant ses derniers d'une partie de leurs revenus. Il veut principalement leur interdire d'occuper des chaires universitaires. Il obtient qu'on réduise le nombre de leurs chaires à une par ordre. Mais quand la décision est appliquée, il constate que les étudiants désertent tout autant l'enseignement des séculiers et il rêve d'une suppression pure et simple de celui des Mendiants. Guillaume impressionne alors plus par sa verve et par son obstination que par la puissance de ses argumentations.
Ses collections sont écrites à l’appui d'un premier ouvrage, le De Periculis novissorum temporum, paru 1256 dans lequel il critique avec virulence la conduites des frères mineurs. Le De periculis ayant été très mal reçu par les autorités ecclésiastiques (le Pape le condamne officiellement en 1256), Guillaume publie ses Collections en vue de réhabiliter ses opinions après du clergé et du Saint-Siège.

DÉCOR
Ce volume ne comprend aucun décor en dehors des éléments rubriqués.

PROVENANCE
Ce volume ne comporte plus de traces de ses provenances anciennes.

RELIURE
La reliure originelle a disparue, il est actuellement enveloppé dans un étuis en carton.

Auteur
Guillaume de Saint-Amour (1202-1272)
Cote / N° Inv.
Ms. 328
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Période
15e siècle
Date
1430
Date de fin
1480
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Collection
Manuscrits
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18221