Vie de Jésus Christ


Titre latin
Liber quarte partis vite Jhesu Christi quam composuit venerabilis doctor sacre theologie frater Odolphus de ordine Carthusiensis et tractat de resurrectione Domini capitulum xix m.

Volume de 184 + 3 feuillets de papier et de parchemin, inscrits à longues lignes sur 28 lignes d'une réglure à l'encre. L'écriture est une cursive régulière, possiblement d'une seule main. Parmi les filigranes du volume, on trouve une licorne simple de type français à tête de bouc avec barbichette en goutte sans crinière, proche de Bernstein NL8370-PO-124660 (Utrecht, 1454)
CONTENU
Il s'agit donc de la quatrième partie de la Vie de Jésus Christ, composée par Ludolphe le Chartreux ou Ludolphe de Saxe, qui eut au Moyen Age finissant un succès immense, plus encore, a-t-on écrit, que le "Livre de la Sagesse éternelle" d'Henri Suso et que "l'Imitation de Jésus-Christ" de Thomas de Kempen. Ludolphe a d'abord été Dominicain avant de se convertir au carthusianisme, de nombreux théologiens de réputation firent cette démarche parce qu'ils pensaient pouvoir ainsi mieux servir les chrétiens dans le monde. Selon l'idéal de vie cartusienne, une influence indirecte par un témoignage de vie chrétienne est plus appréciée qu'un témoignage direct.
Très résumée, la biographie de Ludolphe se présente ainsi : né vers 1300 en Allemagne du Nord, il entra vers 1315 chez les dominicains, où il devint maître en théologie. En 1339, il entra à la chartreuse de Strasbourg où il fit profession en 1340. De 1343 à 1348, il fut prieur de la chartreuse de Coblence. Il résida ensuite à la chartreuse de Mayence d'où il retourna plus tard à Strasbourg, où il mourut le 10 avril 1377.
Ses ouvrages datent tous d'après sa seconde profession. Pour sa "Vita Christi", Ludolphe de Saxe s'appuie sur la Bible et les Pères pour saisir la vie personnelle du Christ, il reste fidèle aux habitudes ecclésiastiques classiques en rapport avec la Devotio moderna, qui procède d'ailleurs du même courant de pensée. L’œuvre a été réalisée en plusieurs étapes. Elle fut écrite à Mayence. Ludolphe de Saxe ne composa pas la "Vita Christi" pour les seuls chartreux mais pour tout le monde chrétien. En témoigne la très large diffusion de l’œuvre (manuscrits, éditions, traductions). Diffusion encore limitée au XIVe s., où on ne repère un certain nombre de manuscrits qu'en France, mais à partir de 1400, on note une véritable invasion de manuscrits en France et en Allemagne au point que chaque bibliothèque s’efforça d'acquérir l’œuvre. Ce sont surtout les bénédictins mais aussi les dominicains, les cisterciens, les chartreux, les carmes, les franciscains et des prêtres séculiers qui utilisèrent la "Vita Christi".

DÉCOR
Ce volume est sobrement décoré d'une lettre évidée en début de volume puis par des initiales rubriquées pour les principales divisions du texte. Le reste de la rubrication prend la forme de titres de parties rubriqués, de piés-de-mouche, de lettres rehaussées et de soulignements.
Présences d'annotations marginales : mentions d'auctoritas et signes paratextuels de lecture de type "nota"

RELIURE
Refaite au XVIIe siècle : veau brun jaspé, dos à 4 nerfs, palettes dorées en tête, en queue et sur les nerfs, caissons fleuronnés.

PROVENANCE
Outre l'ancienne cote de l’abbaye de Saint-Bertin, on trouve au verso du premier feuillet une mention d'acquisition : « Acquisitus per fratrem Cornelium Anglici ecclesie sancti Bertini granitarium ». Ce Corneille l'Anglais fut en effet grainetier de l’abbaye de Saint-Bertin, où il entra dans les années 1430. Il est dit qu'il orna somptueusement l'oratoire des saints Jean-Baptiste et Sébastien de candélabres d'argent et autres objets précieux, et qu'il approvisionna en chandelles.

BIBLIOGRAPHIE
_Baier, Walter, Untersuchungen zu den Passionsbetrachtungen Vita des in der Vita Christi des Ludolf von Sachsen, Salzburg, Institut fur englische Sprache und Literatur (Analecta Cartusiana, 44), Universitât Salzburg, 1977

_Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT-CNRS), «Notice de Saint-Omer, Bibliothèque d'agglomération de Saint-Omer, 369», dans Stutzmann Dominique (dir.), Saint-Bertin : centre culturel du VIIe au XVIIIe siècle, 2016. Consultation du 21/05/2019.

_Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT-CNRS), "Notice de Vita Christi, Ludolphus Saxo (13..?-1378)", dans Pascale Bourgain, Dominique Stutzmann, FAMA : Œuvres latines médiévales à succès, 2018. Consultation du 21/05/2019.

Auteur
Ludolphe le Chartreux (1300-1377)
Contributeur
Corneille l'Anglais, grainetier de Saint-Bertin (14..-14..)
Cote / N° Inv.
Ms. 369
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
318 (Saint-Bertin)
Période
15e siècle
Date de début
1430
Date de fin
1460
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Collection
Manuscrits
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18246