Etymologies


Titre latin
Etymologiæ Isidori episcopi

Volume de 149 feuillets de parchemin, inscrits sur deux colonnes de 49 lignes d'une réglure à la mine de plomb. L'écriture est une proto-gothique régulière, à priori d'une seule main, sauf pour les feuillets 107r-114v où l'écriture et le décor changent.

CONTENU
Les Étymologies d'Isidore de Séville sont considérées comme la première encyclopédie de l'Occident Chrétien. Elles furent composée par l'évêque de Séville et terminées par son disciple l'évêque Braulio de Saragosse (631-651) Il s'agit d'une vaste compilation qui rassemble en 20 livres tout le savoir de son temps, tant sacré que profane.Bien qu'écrite à une haute époque, elles continuèrent de rester une des principales sources du savoir chrétien durant tout le Moyen Âge et même encore à l'époque Moderne.
Il existe une autre copie des Etymologies, quasi contemporaine de ce manuscrit mais appartenant à l'abbaye de Clairmarais (ms. 643). Les deux manuscrits présentent les mêmes erreurs (corrigées pour celui de Clairmarais). Ils ont, soit été copiés l'un sur l'autre, soit d'après le même modèle.

DECOR
Le décor de ce manuscrit est composé de diagrammes et de plusieurs niveau de lettres ornées : de grandes initiales rouges à protofiligranes rouges, verts et bleus (sauf 107r-114v, exclusivement rouge).

ICONOGRAPHIE
La série de diagramme qui ouvre le volume correspond aux illustrations traditionnelles de l'encyclopédie isidorienne, aussi appelée "Liber Rotae" en raison des nombreuses figures circulaires qu'elle comprend.

_f. 1r : la rose des vents ; chapitre 9 du livre 13. Les vents y sont figurés par des visages ébouriffés, de face pour les 4 vent cardinaux : Subsolanus, Auster, Faunius (Zéphyr) et Septentrio (sic) ; de profil pour les 8 vents mineurs : Vulturnus et Eurus, Euro-Auster et Uro (sic)-Africus ; Africus et Chorus ; Circius et Aquilo (sic). Ils sont répartis autour d'un médaillon central orné d'une rosace, censé représenter la terre. Bien qu'esthétiquement très soignée, cette rose comprend des erreurs : l'Aquilon, qui devrait être un vent cardinal, est indiqué comme un vent secondaire, et c'est le Septentrion qui a pris sa place. De même, l'Austro-Africus est devenu "Uro-Africus".
D'un point de vue stylistique, elle présente d'évidentes affinités avec la production attribuée au Maître du Zacharie le Chrysopolitain (ms. 30), qui se caractérise par un décor de dessin à la plume, au tracé net mais vigoureux et très attentif au détail. Sans affirmer que cette rose des vents est de sa main, nous serions tentés d'y voir un de ses émules.
_f. 1v-2r : arbres des vices et des vertus.
_f. 29v : Cadran des heures.
_f. 73r : arbre d’affinités.
_f. 101v : Carte du monde.

On note aussi la présence de trois lettres habitées :
F. 4v : D, rinceaux rehaussés de rouge sur à-plat bleu et vert, avec une tête léonine terminant la haste.
f. 16r : R, rouge avec des protomé de lions aux jointures et ne pire d’ailes sur le jambage.
f. 48v : B, avec des protomés animaux aux jointures de la lettre et dans la panse supérieure, un centaure archer chassant un dragon.
f. 74r : O, sur à-plat bleu avec un protomé de lion.

Enfin, des éléments de décor ont été ajoutés à la pointe sèche : (56v) feuille et oiseau ; (72v) arcatures ; (126v) tête de moine.

PROVENANCE
Le volume comprend les traditionnelles marques d’appartenance de l'abbaye de Saint-Bertin ainsi que l’ex-libris de l'abbaye "De libraria sancti Bertin" au f. 1.
Une autre mention aparait au f. 148r : "Usus sum hoc exemplari et repperi (?) medio ... A° M D XXX capitulo (?) junio (signature illisible)", proche de mentions similaire sur les mss. 72 et 686.
Signalons enfin que ce feuillet comprend également une note manuscrites du XVIe siècle : "Arnoldus Helius Medioburgensis Flander, a° 1581, penultima decembris 1581" (note que l'on retrouve dans le ms. 7-2). Il s'agit du poète allemand natif de Middelbourg, et qui fit ses études à Heidelberg.

BIBLIOGRAPHIE
_Boutémy, André, “Un trésor injustement oublié: les manuscrits enluminés du Nord de la France (période pré-gothique)”, Scriptorium 3(1949) 110-122.
_J.M. Fernández Catón, Las Etimologías en la tradición manuscrita medieval, estudiada por el Prof. Dr Anspach, León, Centro de estudios y investigación ‘San Isidoro’, 1966.
_Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT-CNRS), «Notice de Saint-Omer, Bibliothèque d'agglomération de Saint-Omer, 642», dans Stutzmann Dominique (dir.), Saint-Bertin : centre culturel du VIIe au XVIIIe siècle, 2016.
_Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT-CNRS), "Notice de Etymologiae, Isidorus Hispalensis (0560?-0636)", dans Pascale Bourgain, Francesco Siri, Dominique Stutzmann, FAMA : Œuvres latines médiévales à succès, 2017. Consultation du 21/04/2018.

Auteur
Isidore de Séville (0560-0636)
Cote / N° Inv.
Ms. 642
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
2° f° ob id velle (Saint-Bertin)
18 (Saint-Bertin)
Date de début
1133
Date de fin
1166
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Ex-libris
Reliure ancienne
Collection
Manuscrits
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18345