Code de Justinien glosé


Titre long
Accursius, Grande Glose ou Glose ordinaire sur Code de Justinien
Codex Iustinianus

Volume de 287 feuillets de parchemin, inscrits sur deux colonnes de 47 lignes pour le texte principal et sur 104 lignes pour les gloses marginales. L'écriture du corps de texte est une textualis de gros module très régulière même s'il est probable qu'il y ait eu plusieurs mains, les gloses sont aussi des textura mais de deux modules différents, l'un équivalent au texte principal et l'autre plus petit.

CONTENU
Il s'agit d'une copie du Code de Justinien avec la Glose ordinaire du grand juriste florentin du XIIIe siècle Francisco d'Accorso dit Accursius Florentino (1182-1260)
Les gardes sont couvertes d'annotations diverses, essentiellement relatives au contenu du volume.

DÉCOR
Ce manuscrit est richement orné :
_une page de frontispice avec bordures et prolongements marginaux
_une miniature pour chacun des 9 livres
_de nombreuses lettres figurées, animées, ornées et filigranées.
_quelques lettres juridiques

La grande majorité du décor présente les caractéristiques de l'enluminure de l'Italie du Nord (Bologne) comme en témoigne l’emploi du vieux-rose et du vermillon, ainsi que le style des rinceaux et les nuances verdâtres des visages, ou encore les filigranes violets.
Plusieurs manuscrits italiens ont rejoint les rayonnages de Saint-Bertin ou de la Collégiale Notre-Dame. Peut-être ont-ils été apportés des religieux italiens dotés de charges ecclésiastiques dans le diocèse de Thérouanne. Ou par des clercs audomarois en voyage en Italie.

Les miniatures et le décor marginal des f. 44, 67, 89v., 123, 161, 203, 236, ont été réalisés dans un atelier picard (Beauvais ?) ou artésien (Saint-Omer ou Thérouanne).

ICONOGRAPHIE
Les miniatures introduisent chacun des livres selon un programme traditionnel :

_f. 5 : miniature introductive : Justinien s'adressant à des hommes de loi. L'iconographie présente une curiosité intéressante : l'empereur est nimbé (ce qui témoigne d'une influence byzantine où il désigne la puissance en général et pas uniquement la sainteté - voir Saint-Vital à Ravenne), mais ici, ce qui est étrange c'est qu'il s'agit d'un nimbe crucifère d'ordinaire réservé à la personne du Christ... c'est probablement ici la trace d'une contamination iconographique avec une scène de traditio legis, où le Christ transmet la loi à saint Paul.
_f. 44, livre II : roi traitant une exception juridique
_f. 67, livre III : Jugements
_f. 89v., livre IV : prestation de serment
_f. 123, livre V : mariage
_f. 161, livre VI : emprisonnement d'un fugitif
_f. 203, livre VII : affranchissement d'un esclave
_f. 236, livre VIII : roi autorisant quelqu'un à prélever du bois
_f. 264v., livre IX : juge recevant des accusateurs

Le volume comprend en outre un grand nombre d'hybrides anthropomorphes et zoomorphes ainsi que de personnages grotesques qui animent les initiales figurées.
On trouve également un grand nombre de dessins marginaux satyriques ou obscènes, ajoutés à posteriori par des lecteurs.

PROVENANCE
Le volume porte la mention du second folio de Saint-Bertin et une ancienne cote de cette abbaye.
Il comprend aussi plusieurs mentions d'appartenance ou d'usage :
-f. 1 : iste liber est dni Ch. (ou Th.) Chie[m]pi ---'
_f. 2 : Theobaldus de Metis
_f. 286v. : iste codex est --- --- --- --- a dno Guillo (?) Lemane ---- --- -- ---

On trouve aussi quelques armoiries sur les boucliers des personnages de certaines lettres figurées, mais il s'agit vraisemblablement d'armoiries de fantaisie.

En revanche, un bouclier armorié a été ajouté à la main dans la marge de certains feuillets (8, 127v.) qui présente toujours le même motif : d’argent vêtu de sable à l'écu d'argent chargé d'une croix du même"

RELIURE
Ais de bois couverts de peau mégissée estampée d'un décor de triples filets dessinant un quadrillage, vestiges de fermoirs, dos renforcé en parchemin, 6 nerfs doubles, cote estampé à l'or sur le caisson de queue.

BIBLIOGRAPHIE

A. Catalogues d'exposition

_MICHELANT, « Saint-Omer (CGM in-4° 3) : Manuscrits 1-842 », dans Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, Tome III (série in-4°), 1861, p. 1-386,

_Image et geste au Moyen Age, Musée des Beaux-Arts d'Arras, 15 avril-28 juin 1993, Arras : SEP, 1993, n° 61

_Splendeurs et lumières des bibliothèques ecclésiastiques audomaroises au Moyen Âge (IXe-XVIe s.), Saint-Omer, 2013, p. 25.

B. Bibliographie générale

_Morel, Barbara, Une iconographie de la répression judiciaire. Le châtiment dans l’enluminure en France du XIIIe au XVe siècle, Paris, Comité des travaux historiques et scientifiques, 2007, p. 164-165.

Auteur
Justinien 1er (483-565) > Empereur
Contributeur
Accursius (1181-1263) > Professeur
Cote / N° Inv.
Ms. 0465
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
409 (Saint-Bertin)
Période
13e siècle
Date
1275
Date de fin
1299
Type de document
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Collection
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18379