Recueil de décrétales de Boniface VIII et Clément V


Titre long
Recueil de décrétales de Boniface VIII et Clément V avec les gloses de Jean André et Jean Lemoine
Titre latin
Constitutiones cum glossa Johannis Andreae
Liber sextus decretalium cum glossa Johannis Monachi cardinalis

Volume de 168 feuillets de parchemin et de papier Copié en France du sud, V. 1320-1330 ; France du nord, 1e moitié du XIVe s. ; Saint-Omer, 1624-1631. Comprend 3 unités distinctes :
_H. 387 x L. 259 mm, 42 ff. (justification 340 x 180, 2 col., 83-84 l.) ;
_H. 397 x L. 270, 75 ff. (justification 340 x 240, 2 col., 120-130 l.)
_H. 395 x L. 270 mm, 48 ff. (justification 370 x 210, 1 col., 60 l., puis 330 x 240, 2 col., 60 l., puis 330-360 x 100-130, 1 col., 60 l.).

CONTENU
Il s'agit d'un recueil de décrétales, c'est à dire de lettres par lesquelles le pape édicte une règle en réponse à une demande particulière.
_1r-42r : Les Constitution de Cléments V avec la glose de Giovanni Andrea
_43r-117r : Le Sext de Boniface VIII avec la Glose du Cardinal Lemoine.
Ces constitutions dites « clémentines » (Clément V, 1317) et le Sexte de Boniface VIII (1298), ont intégré le corpus du droit de l’Église.

Ces recueils font l’objet d’une présentation et d’une mise en page caractéristiques : le texte des décrétales est encadré par un commentaire, appelé « glose », du juriste Giovanni Andrea († 1348) dans le premier cas, et du cardinal Jean Lemoine († 1313) dans le second. La glose de Giovanni Andrea est appelée à devenir le commentaire standard du recueil concerné ; pour le Sexte, elle supplante celle de Jean Lemoine, comme en témoignent les nombreuses éditions anciennes des deux textes avec la glose de Jean Giovanni.

Les copistes se sont par ailleurs livrés à un véritable jeu de mise en page sur les colonnes de la glose en changeant la longueur des lignes pour tracer des triangles, des crénelages…

Les feuillets 21 à 168 comprennent un grand nombres de notes diverses de Guillaume de Whitte (v. 1624-1631) sur l’histoire de la région.

DÉCOR
Outre la miniature et la lettre historiée qui ouvre la première section du volume, le décor est constitué de lettres ornées avec prolongements de rinceaux dans les marges, de lettres juridiques et de nombreuses lettres filigranées.

On observe une différence de traitement des deux ensembles. Le premier, plus richement orné, présente des rinceaux dont les feuilles sont lancéolées et tréflées, tandis que le second est orné de vignetures.
L'emploie des filigranes violets dans la première unité confirme une production dans le sud de la France.

ICONOGRAPHIE
La miniature qui ouvre le volume nous montre une scène de dédicace où deux clercs tonsurés et un cardinal reconnaissable à son chapeau offrent leur livre au Pape qui trône coiffé de sa tiare.
Dans la mesure ou cette unité contient les décrétales de Boniface VIII, c'est très certainement ce dernier qui est figuré sur la miniature, tandis que le cardinal est certainement Jean Lemoine.
La lettre I de l'incipit du premier texte est figurée par un soldat armé d'une masse d'arme.
Une pie a été dessiné perchée sur une lettre filigranée du f. 1.

RELIURE
Reliure refaite au XVIIe s., basane brune, dos à 5 nerfs, caissons fleuronnés, titre estampé à l'or MISCELLANEA

PROVENANCE
Provient de l’abbaye Saint-Bertin, avec mention de possesseur pour la deuxième partie (Antoine de Tramecourt, recevant en 1447 le livre de son frère, prévôt de Saint-Omer, à Paris, et l’ayant peut-être transmis plus tard à Saint-Bertin).
Le copiste du deuxième manuscrit s’est aperçu d’une erreur alors qu’il copiait la deuxième colonne de l’actuel f. 45v : il a répété un passage qu’il venait d’écrire. Il a alors décidé de finir la colonne en signalant son erreur pour repartir sur le f. d’après, par les mots : « ces treize dernières lignes dans cette colonne ne valent rien, mais moi, Guidomar du Moutier (de Monasterio), clerc breton du diocèse de Léon, j’ai fait [ceci] pour finir ces dites treize lignes et cetera et cetera et cetera et », nous livrant son nom au passage. Pour plus de clarté, il a entouré le passage fautif des deux syllabes du mot vacat (« manque »), qui ont été répétées par une autre main un peu plus tard. Il est tentant, mais rien moins qu’assuré, de le rapprocher du Guidomar de Lestanet identifié par Jean-Luc Deuffic (DEUFFIC 2010, p. 158, no 37), qui copie en 1322 un manuscrit du De principiis phisicis de Pierre Auriol, actuellement conservé à Madrid : son colophon est en effet formulé de manière proche (Guidomarus de Lestanet brito Leonensis diocesis me scripsit). Les différences dans le surnom donné, ainsi que dans l’écriture des manuscrits concernés, doivent néanmoins inciter à la plus grande prudence

BIBLIOGRAPHIE

A. Catalogues d'exposition

__STUTZMANN, Dominique (dir.), Jeux de mains. Portraits de scribes dans les manuscrits de la Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer, Saint-Omer, BASO-CASO, 2015, cat. 12, p. 14 (la description de ce manuscrit est en partie reprise de la notice de Sébastien Baret dans ce catalogue)

Auteur
Boniface VIII (1235?-1303) > Pape
Clément V (126.-1314) > Pape
Giovanni d'Andrea (1275?-1348)
Jean Lemoine (1250?-1313)
Contributeur
Antoine de Tramecourt, moine de Saint-Bertin (14..-14..)
Guidomar du Moutier, copiste, clerc breton du diocèse de Léon (12..-13..)
Cote / N° Inv.
Ms. 479
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
595 (Saint-Bertin)
Période
14e siècle
Date de début
1320
Date de fin
1330
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Ex-libris
Enluminure
Collection
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18389