Guillaume Fillastre, Traité de la Toison d’or


Volume de 154 feuillets de papier, inscrits sur deux colonnes de 48 à 52 lignes d'une réglure à l'encre. Copié à Tournai, vers 1500.

CONTENU
Il s'agit d'une copie du "Traité de la Toison d'or", composé par Guillaume Fillastre (vers 1400-1473), évêque de Verdun de 1437 à 1448, de Toul de 1448 à 1461 et de Tournai de 1461 à sa mort. Il est également abbé de Saint-Bertin de 1451 à 1473. C'est en 1461 qu'il est élu second chancelier de l'ordre de la Toison d'or. C'est à ce titre qu'il rédige son livre entre 1468 et 1473.
De nombreuses copies de ce best-seller de la littérature courtoise de la fin du Moyen Âge, ont été produites à la demande des membres de l'ordre, mais aussi par la suite à la demande d'amateurs qui souhaitaient s'identifier à cette "nouvelle chevalerie".
La réalisation de ce volume à Tournai peu après la mort de Guillaume Fillastre reflète le prestige et l’intérêt porté à cette œuvre allégorique ; son acquisition tardive par l’abbaye de Saint-Bertin démontre un souci antiquaire et une volonté de se réapproprier un passé prestigieux, alors que l’ouvrage de Fillastre n’est attesté à Saint-Bertin que par cette copie.

DÉCOR
Le décor du manuscrit est constitué de trois miniatures, d'une initiale champi et d'une bordure à semi de feuilles d’acanthe et de fleurettes sur le premier feuillet.
Le style n'est pas d'une grande finesse. Les visages sont stéréotypés, aux paupières lourdes et bouffies. Ils sont dénués d'expression. La gestuelle anime un peu la composition, mais dans des poses répétitives. Enfin, la multiplication des points de fuite donne à la composition une certaine instabilité.
La palette est passée et terne, les ombres quasiment absentes et les drapés minimalistes, à peine rendus par quelques traits plus épais. L'enlumineur était visiblement meilleur dessinateur que coloriste.

ICONOGRAPHIE
Les trois miniatures de ce manuscrit reprennent le cycle iconographique de l’exemplaire de dédicace.
- Il s’ouvre sur une scène de présentation du livre par l’auteur au duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. L'auteur, revêtu des habits épiscopaux, présente les trois tomes de son traité, à Charles le Téméraire, lors d'un chapitre de l'Ordre. La scène se passe dans une sorte d'aula (palais ou cour intérieure) couverte d'une charpente en carène de navire et percée de six fenêtres. Les membres du chapitre sont assis les uns à côté des autres sur des stalles le long des murs, de part et d'autre de Charles le Téméraire. Ce dernier trône au centre de la composition, sous un dais de brocard. Il sont tous revêtus du chaperon et du manteau pourpre de l'ordre, qui laisse entrevoir ça et là, et notamment pour Charles, leur robe de brocard.
Une table est dressée devant l'assemblée, sur laquelle sont posés deux des trois tomes du livre de Guillaume, alors qu'il présente le premier à ses confrères. Deux d'entre eux sont installés aux extrémités de la table et un jeune page se tient aux côtés du chancelier.
Cette miniature à encadrement floral contient d’origine les armoiries non identifiées "parti, au premier d'argent à la fleur de lys d'azur, au second de gueule au chevron d'argent accompagné en pointe d'une aigle éployée de sable" (peut-être De Coninc).
- Au f. 5r, Athamas, roi de Thèbes, bannit ses enfants Phrixos et Hellé ; sur la droite, à l’arrière-plan, les fugitifs s’en vont et Hellé tombe du bélier portant la Toison d’or.
- Au f. 13r, Persée, porté par le cheval, tient une faux et les pommes d’or des Hespérides l’entourent.

PROVENANCE
Ce manuscrit provient de l’abbaye Saint-Bertin, mais le premier possesseur Guillaume de Coninc est originaire de Tournai (f. 150r, rubrique Che livre appartient a Guillame de coninc natif de Flandres et demorant a Tournay sur les Salines). Il est aussi le rubricateur du manuscrit dont la main se distingue du reste de l’ouvrage par l’emploi d’une hybrida avec un r prenant la forme d’un u à brisures.
- Une mention du début du XVIIe s. montre que le manuscrit était encore en mains privées et appartenait à Louis, seigneur puis baron d’Éclimeux (f. 151v, Louis de Wissocq, seingeur Desclimeus).

RELIURE
Reliure en basane mouchetée du XVIIe s, dos à 5 nerfs, caissons fleuronnés, palettes dorées sur les coiffes.

BIBLIOGRAPHIE

A. Catalogues d'exposition

_STUTZMANN, Dominique (dir.), Jeux de mains. Portraits de scribes dans les manuscrits de la Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer, Saint-Omer, BASO-CASO, 2015, cat. 14, p. 15 (la description de ce manuscrit est essentiellement reprise de la notice de Dominique Stutzmann dans ce catalogue)

B. Littérature générale

-BAYOT (Alphonse), « Observations sur les manuscrits de l'histoire de la Toison d'Or de Guillaume Fillastre », dans Revue des bibliothèques et archives de Belgique, 5 (fasc. 5-6), 1907, p. 425-498.

-BOINET, M. A., Histoire de la miniature à l’Abbaye de Saint-Bertin d’après la conférence donnée à Saint-Omer à l’Occasion de l’Exposition du Livre, Le 3 oct. 1926, par M. A. Boinet, administrateur de la bibliothèque Saint-Geneviève, Saint-Omer, L’Indépendant, 1926, p. 26.

-PRIETZEL, Malte, Guillaume Fillastre D.J. Ausgewählte Werk (Instrumenta, Herausgegeben vom Deutschen Historischen Institut Paris, Bd. 11), Jan Thorbecke, 2003, p. 91-92

Auteur
Fillastre, Guillaume (1400-1473) > Chancelier de la toison d'or
Cote / N° Inv.
Ms. 723
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
509 (Saint-Bertin)
Période
16e siècle
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Ex-libris
Collection
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18448