Saint Pierre de Véronne


Titre latin
San Pietro da Verona

Gravure sur bois, 103 x 74 mm (XVIe siècle)

On y voit un religieux tonsuré, auréolé, vêtu des habits monastiques et ceint d'un rosaire. Il tient un livre ouvert sur son bras gauche et un fendoir dans la main droite, posé sur son épaule. On distingue le manche d'un poignard enfoncé dans sa poitrine. Il est placé devant un muret, entre deux colonnes d'où pendent des rideaux. Sur le sol pavé, il foule au pieds un soldat.

Il s'agit de Pietro Rosini ou Pierre de Vérone (Vérone, env. 1205 – Seveso, 6 avril 1252), un prédicateur dominicain et inquisiteur. Sa légende raconte qu'il récitait le Credo alors qu'il était tout enfant, malgré l'hostilité de son milieu familial. Il fait ses études à Bologne et entre chez les dominicains du vivant du fondateur de l'ordre. Il est ensuite envoyé lutter contre les Cathares, et devient prieur des couvents d'Asti et de Plaisance, avant de se rendre à Milan où il fonda le couvent de San Pietro in Campo Santo.

En 1251, le Pape Innocent IV le nomme inquisiteur pour Milan, et Côme dont il fut élu prieur du couvent. Il n'est pas certain qu'il ait jamais participé à des procès, mais ses paroles convertirent à l'orthodoxie catholique nombre de Cathares. Son action suscita beaucoup de haine, ce qui fit dire à Pierre qu'il s'attendait à mourir de mort violente. Le 6 avril 1252, le samedi de Pâques, il fut attaqué sur la route de Côme à Milan, blessé à coup de serpe et poignardé par un certain Pietro da Balsamo dit Carino (qui plus tard eut des remords de cet acte, entra à son tour chez les Dominicains, et mourut en odeur de sainteté). Deux ans seulement après sa mort, le pape Innocent IV le canonise pour exalter en lui le héros de la lutte contre l'hérésie cathare.

Cette gravure était glissée entre les feuillets 256v-257 d'une copie manuscrite de l'Homéliaire du prieur des françiscains de Saint-Omer, Jean Vitrier, (Saint-Omer, BA, ms. 300), copié par Dom Louis du Taillis, moine de Clairmarais, et dédié à Mme Maugré, abbesse du Monaster du Verger. Il a appartenu ensuite à une certaine Katerynne Lucart, femme de Jan Rycaert, teinturier de garance (demouran au près du pon de Waugre).

Cote / N° Inv.
P-Fex-B-0003
Provenance
Abbaye de Notre-Dame (Clairmarais)
Cote ancienne
ms. 300
Période
16e siècle
Type de document
Estampe et gravure
Collection
Documents iconographiques > Estampes et gravures
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Domaine public

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18625