Miscellanées de divers historiographes, orateurs et poètes


Titre latin
Miscellanea ex diversis historiographis oratoribus et poetis
Date de parution
1522 (vers)

C'est un petit un quarto de quarante feuillets, signés : A4, B8, C4, D8, E4, F-G8. Il a été imprimé à Paris, dans l’atelier des Dauphins couronnés vers 1522, pour Pierre Gaudoul.
Cette édition est des plus rare : seules quatre autres copies sont référencées à Paris (Arsenal), Reims et Saint-Quentin. Le texte suit l'édition donnée en 1519 à Paris par Jean de Gourmont (dont on connait 5 copies), et une nouvelle impression est sortie des presses de Nicolas Crespin en 1524, mais dont aucun exemplaire n'a été retrouvé jusqu'ici. Il reste donc en tout une dizaine de témoins de ce petit texte actuellement conservés dans le monde !

CONTENU
Il s'agit de Miscellanées, c'est à dire une compilation d’informations diverses tirées de sources disparates, une sorte de dictionnaire de lieux communs.
Ce genre remonte à l'antiquité, mais le terme "miscellanées" ne lui a été appliqué qu'à la Renaissance. Selon Jean-Marc Mandosio, le genre est définit pour la première fois dans le prologue des Nuits attiques d'Aulu-Gelle (IIe siècle) : "J'avais l'habitude, toutes les fois que je tenais un livre grec ou latin, ou que j'entendais rapporter quelque chose de remarquable, de recueillir aussitôt ce qui frappait mon attention, et de prendre ainsi, sans ordre et sans suite, des notes de toute espèce ; c'étaient des secours que j'amassais pour ma mémoire, comme dans une sorte de magasin littéraire, afin que, s'il m'arrivait d'avoir besoin d'un fait ou d'une expression, et que ma mémoire, se trouvât en défaut, ou que le livre nécessaire ne fût pas à ma disposition, j'eusse un moyen sûr de tout retrouver promptement."
Les Miscellanées se caractérisent ainsi par le fait qu'elles ne suivent aucun ordre méthodique, et se présentent un peu comme une suite de notes, prises au grès des lectures. C'est d'ailleurs ce qui les différencie fondamentalement d'un autre genre très proche dans l'esprit : celui de l'encyclopédie.
En résumé les miscellanées sont des textes désordonnés, traitant de sujets variés à caractère philologiques et érudits.
Le genre se développe au Moyen Âge, sous le noms de Miscellanées mais aussi de Florilèges les plus célèbres sont ceux compilés Jean de Salisbury (Polycraticus), Gervais de Tilbury (Otia imperialia) ou par les cisterciens.
Le Premier auteur à employer le terme Miscelanea pour intitulé son ouvrage est Ange Politien (1454-1494), qui publie ses Miescellaneorum centuria prima, qu'il qualifie lui-même de "forêt sans ordre et confuse ou un fourbis" (trad. Mandosio, p. 14). Konrad Gesner (1515-1565) donne, dans la tradition d'Aulu-Gelle, une liste d'une trentaine de recueils de miscellanées qu'il connait, et où se trouve mentionnée notre édition anonyme (Pandectarum, 1548, lib. XXI, I, XII, I).

Ce petit opuscule fait partie d'un recueil de trois éditions, toutes plus rares les unes que les autres :
1°_Justini Historia Ex Trogo Pompeio quattuor et viginti epithomatis collecta. Lucii Flori Epithomata quatuor quam cultissima in decem Titi Livii decadas. Sexti Ruffi, consularis viri, ad Valentianum Augustum de Historia romana opus dignissimum, [Paris], Jacques Le Messier pour Olivier Senant, MD.XIX.
2°_Cornelius Nepos, Paris, Nicolas Savetier pour Bernard Aubry, s.d. [1526].

RELIURE
Papiers de remploi (imprimés XVIe s.) couverts de veau brun, décor d'encadrement de filets et roulettes à froid, vestiges de lacets, filets à froid sur les coupes, titre sur la gouttière, dos à 4 nerfs, encadrement de triples filets à froid sur les caissons

PROVENANCE
Ce volume provient du couvent des Carmes déchaussées de Saint-Omer :"Ex libris carmelit discalceat audomarensis" inscrit à l'encre sur la page de titre.
On y trouve aussi deux autres noms inscrits à l'encre, l'un à demi effacé sur le titre, peut-être - "Ludovicus de Spera (?)", L'autre plus lisible : "Nicolaus Le Tellier" inscrit à l'encre au contreplat inf.

BIBLIOGRAPHIE
_USTC REFERENCE NO: 184261
_BP16_104540
_Renouard, ICP, III, 368.
_Ouvrages miscellanées et théories de la connaissance à la Renaissance: actes des journées d'études organisées par l’École nationale des chartes, Paris, 5-6 avril 2002, Paris, École nationale des chartes, 2003.

Cote / N° Inv.
inv. 3409-3
Provenance
Carmes déchaussées (Couvent de Saint-Omer ; 1640-1791)
Période
16e siècle
Type de document
Ex-libris
Imprimé ancien
Collection
Imprimés anciens > Livres après 1500
Lieu de conservation
Bibliothèque de l'agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
domaine public

Permalien
http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/18672