Liste des abbés de Saint-Bertin


Titre long
Catalogus abbatum bertiniensum

Volume de 38 feuillets de parchemin inscrits à longues lignes tracées à l'encre et de nombre variable selon les feuillets. L'écriture principale est une gothique textura, d'une seule main jusqu'au f. 63v., la main change sur les 3 derniers feuillets et une autre main a fait des ajouts en cursive du XVe ou du XVIe siècle.

CONTENU
Ce manuscrit contient une liste chronologique des abbés de Saint-Bertin depuis Bertin lui-même jusque Gérard d'Haméricourt.
Le texte est absent pour les trois derniers portraits, qui ne sont accompagnés que de la mention de l'identité de l’abbé, dans une cursive du début du XVIe siècle.

_Des mains successives ont ensuite ajouté les noms des abbés qui se sont succédé après Gérard d'Haméricourt.

_Une autre liste de noms a été ajoutée au recto de la première garde. Le premier est celui de Jacques Annesart (Jacobus Anesart), 30e abbé d'Auchy-les-Moines en 1439, et copiste du ms. 740 de la bibliothèque. Viennent ensuite : Joannes du Val, Guillaume Spullart, Guillaume le Wane, Guilaume de Orlez et Allardus.
Ce dernier nom peut renvoyer à Allardus Petri, qui a copié le manuscrit 609 de la bibliothèque.

DÉCOR
Les 62 premières miniatures sont en grisaille parfois rehaussées de couleurs, et semblent d'une même main du début du XVe siècle.
Les 6 dernières sont en couleurs, trois d'une main et trois d'un autre, dans un style plus tardif, milieu du XVIe siècle.
Le reste du décor est constitué de lettres filigranées.

ICONOGRAPHIE
Chaque notice est accompagnée d'un portrait de l'abbé qui est souvent montré simplement en pieds, mais certain sont figurés en train de réaliser leur action la plus mémorable ou la plus méritoire. Ceux qui en ont eu sont accompagnés de leurs armoiries, dont la plupart sembkent avoir été ajoutées a posteriori.

_f. C : "Traditio Adroaldi" : avec la bénédiction de l'évêque saint Omer, Aldroald remet la villa de Sithiu à saint Mommelin, saint Bertin et Ebertram.
_f. Cv. : saint Mommelin et ses deux acolytes supervisent la construction du monastère.
_f. 1 : saint Bertin supervise la construction de Notre-Dame.
_f. 1v. : "Traditio Walberti ville Arkensis", Walbert donne à saint Bertin la villa et le comté d'Arques
_p. 2 : Rigobert remet sa crosse entre les mains de saint Bertin.
_p. 3 : saint Bertin, ayant accepté la démission de Rigobert, nomme Erlefred à sa place.:
_p. 4 : saint Erkembode, nimbé, tenant la crosse abbatiale et la crosse épiscopale puisqu'il devint ensuite évêque de Thérouanne.
_p. 5 : Waimar.
_p. 6 : Nanthaire Ier reçoit Childéric III déposé par Pépin le Bref, et lui donne l'habit monastique. LEs régalia ont été figurées déposées devant le roi, avec, l'ajout maladroit mais symbolique de l'écu d'azur aux fleurs de lys d'or, qui ne deviendra les armes de France que bine plus tard.
_p. 7 : Dadbert.
_p. 8 : Hardrad.
_p. 9 : Odland, dit "le sourcier", est figuré entre les moulins qu'il fait construire à Arques.
_p. 10 : Nanthaire II est figuré recevant le dons de terre de la comtesse de Guines.
_p. 11 : Fridogise est figuré en chanoine tenant deux crosses, symboles de la division qu'il opère entre l'abbaye et Notre-Dame en sécularisant cette dernière.
_p. 12 : Hugues Ier, fils de Charlemagne est placé à la tête de l'abbaye par l'empereur. Il tient deux crosses car il était aussi abbé de Saint-Quentin en Vermandois. La scène montre saint Folquin, évêque de Thérouanne empêchant le transfert des reliques d'Omer à l'abbaye de Saint-Quentin par Hugues.
_p. 13 : Adalard, déposé par Charles-le-Chauve, ce qui explique peut-être le fait que sa crosse est loin de lui.
_p. 14 : Hugues II le Jeune, fils de Conrad comte d'Auxerre et oncle de Charles-le-Chauve, est figuré fuyant son église incendiée par les normands.
_p. 15 : Adalard, rétabli dans ses fonctions, tient dans sa ma la chasuble orné d'or et de pourpre qu'il a offert à sa communauté.
_p. 16 : saint Humphrid, est représenté avec la crosse abbatiale et la crosse épiscopale car il fut évêque de Thérouanne.
_p. 17 : Hilduin, archinotaire et secrétaire de Charles-le-Chauve, est figuré tenant des documents administratifs scellés dans sa main gauche, qui peuvent soit représenter sa charge d'archinotaire, soit les nombreux bénéfices qu'il obtint pour son abbaye.
_p. 18 : saint Foulques est figuré en train de fuir l’incendie de son abbaye par les pillards Normands, et de se réfugier dans les rempares de la ville de Saint-Omer qu'il a fait fortifier. Il est ensuite appelé au siège épiscopal de Reims.
_p. 19 : Rodolphe est figuré en orant, devant l’incendie de son abbaye par les Normands.
_p. 20 : saint Foulques, alors évêque de Reims, est rappelé à la tête de l'abbaye pour éviter sa spoliation par le comte de Flandres. Il est figuré avec ses deux crosses (épiscopale et abbatiale), et transpercé de la lance de Winemar, soldat du comte Baudouin qui l’assassine en 900.
_p. 21 : Baudouin II le Chauve, comte de Flandres, de Boulogne et de Saint-Pol, premier abbé laïc de Sithiu, devenu Saint-Pierre - Saint-Paul, est figuré en habits séculiers mais tenant la crosse abbatiale. Les armes dites de Flandres-Anciens, sont reproduites sans les émaux sur le bouclier qu'il tient de la main droite : gironné d’or et d’azur, au sur-le-tout de gueules.
_p. 22 : Adalolphe de Flandre, comte de Boulogne, de Thérouane et de Saint-Pol, second abbé laïc de Saint-Pierre - Saint-Paul, est figuré en habits séculiers mais tenant la crosse abbatiale. Les armes dites de Flandres-Anciens, sont reproduites sans les émaux sur le bouclier qu'il tient de la main droite : gironné d’or et d’azur, au sur-le-tout de gueules.
_p. 23 : Arnoul Ier le Vieux, troisième abbé laïc de Saint-Pierre - Saint-Paul, est figuré en habits séculiers mais tenant la crosse abbatiale. Les armes de Flandres-Anciens.
_p. 24 : Saint Gérard de Brogne, avec trois crosses car il fut l'abbé fondateur de l'abbaye de Brogne, puis abbé de Saint-Pierre de Gand, avant d'être appelé à réformer Saint-Pierre-et-Paul de Sithiu.
_p. 25 : Guy, rapidement déposé, d'où l'éloignement de sa crosse.
_p. 26 : Hildebrand, est figuré devant plusieurs châsses reliquaires que l'abbaye abrita sous son abbatiat afin de les soustraire aux pillages des normands.
_p. 27 : Réginald, dut abandonner sa fonction, d'où l'éloignement de sa crosse.
_p. 28 : Adolphe dut abandonner sa fonction, d'où l'éloignement de sa crosse.
_p. 29 : Hildebrand, revenu à Saint-Bertin, reçoit les reliques des saints Valéry et Ricquier qu'il avait fait envoyer à Reims pour le sacre de Lothaire en 954.
_p. 30 : Baudouin II.
_p. 31 : Arnulphe II.
_p. 32 : Gautier.
_p. 33 : Trutgaud.
_p. 34 : Odbert est figuré en prière devant son église incendiée. Face à l'église est figuré le miracle du duel judiciaire de Caumont" où l'abbaye fut protégée par l'intercession de saint Bertin qui se manifeste sous la forme de deux colombes.
_p. 35 : Humfrid.
_p. 36 : Roderic, est figuré en orant devant son église incendiée en 1030.
_p. 37 : Bovon, est figuré présentant à sa communauté le clou de la crucifixion qu'il a ramené de Rome.
_p. 38 : Heribert, était aussi abbé de Saint-Germain d'Auxerre, d'où ses deux crosses. Il est figuré instituant Sulger comme premier abbé d'Auchy-les-Moines. A leurs pieds, Bodora qui tenta de spolier l'abbaye de ses biens est couché terrassé par une main invisible.
_p. 39 : Jean Ier d'Ypres, est figuré en orant devant son église incendiée en 1081. A ses pieds se trouve ce qui semble être une pierre tombale.
_p. 40 : Lambert, est figuré à coté d'un des moulins de l'abbaye qu'il contribua à faire édifier. Il est en train de revêtir de l’habit monastique le comte de Flandres Baudoin VII à la Hache.
_p. 41 : Jean II de Furnes, est figuré tournant le dos à sa crosse brisée, tandis qu'un petit démon lui suggère de mauvais conseils.
_p. 42 : Simon Ier de Gand, ayant été déposé, il tourne le dos à sa crosse. Il tient dans ses mains un petit volume qui est peut-être une évocation de la vie de saint Bertin qu'il a écrit.
_p. 43 : Léon de Furnes, abbé de Lobbes puis de Saint-Bertin, d'où ses deux crosses, et devant son abbaye qu'il a contribué à reconstruire suite à un incendie.
_p. 44 : Godescalc est figuré accueillant saint Thomas Becket devant le lavabo de bronze qu'il avait fait élever dans son abbaye.
_p. 45 : Simon II est figuré devant la crucifixion de bois qu'il fit exécuter pour son église. Il est peut-être en train de remettre sa démission à l'abbé Jean de Lobbes.
_p. 46 : Jean III d'Ypres est figuré concédant des privilèges aux habitants de Popperingues.
_p. 47 : Jacques Ier de Furnes est figuré donnant la foi jurée aux habitants d'Arques.
_p. 48 : Simon III de Gand.
_p. 49 : Gilbert, est représenté tenant une mitre et la bulle pontificale qui lui confère le droit de la porter ainsi que ses successeurs à la tête de Saint-Bertin .
_p. 50 : Jacques II, abandonna très vite sa charge pour se retirer à Clairmarais. C'est surement pourquoi il ne tient pas sa crosse et semble s'être défait de sa mitre.
_p. 51 : Guillaume d'Oye, est figuré avec ses insignes abbatiales et bénissant.
_p. 52 : Jean IV Dubois, est figuré en train de rendre ses insignes abbatiales.
_p. 53 : Gautier II Bloc, est figuré en train de rendre ses insignes abbatiales.
_p. 54 : Eustache Gomer, est figuré en train de rendre ses insignes abbatiales.
_p. 55 : Gilles d'Oignies, est figuré en train de rendre ses insignes abbatiales.
_p. 56 : Henri de Coudescure, est figuré avec ses insignes abbatiales et une baguette. Il est le premier a porter des armoiries qui sont D'argent, à trois cors-de-chasse de sable, liés de gueules et virolés d'or.
_p. 57 : Aleaume Boistel, est figuré avec ses insignes et bénissant, accompagné de ses armoiries : de gueules a trois coquilles oreillées d'argent, au chef de même, chargé d'un lion passant de gueules, sur le tout une crosse d'azur posée en pal au flanc dextre.
_p. 58 : Jean V d'Ypres dit le Long est figuré avec ses insignes abbatiales et bénissant. Ses armoiries : de sable papelonné d'or au chef d'hermine à la crosse de gueule posée en pal brochant le tout, ont été ajoutées plus tard ainsi qu'une barque en arrière plan.
_p. 59 : Jacques III de Condète, est figuré avec ses insignes abbatiales et bénissant. Ses armoiries : d'argent à trois anilles de sable, chargée en pal d'une crosse de gueule brochant le tout, ont été ajoutées plus tard
_les pp 60-63 manquent, qui devaient figurer Jean VI le Bliecquère, Alard Trubert, Jean VII de Griboval, et Jean VIII de Meudon.
_p. 64 : Guillaume Fillastre, est figuré avec ses insignes, 4 mitres et 5 crosses qui figurent, outre sa charge d'abbé de Saint-Bertin, son abbatiat à Saint-Thierry-de-Reims et ses épiscopats de Toul, Verdun et Tournai. Il est aussi représenté à coté de précieux reliquaires qu'il fit réaliser pour son abbaye, ainsi qu'avec ses armes : écartelée en 1 et 4 de gueules à la rencontre du cerf d'or à la bordure engrêlée de même, en 2 et 3 d'or au chevron de gueules accompagné de trois merlettes du même.
_p. 65 : Jean IX de Lannoy, est figuré avec deux crosses, dont celle d'Auchy-les-Moines où il fut abbé avant de prendre la tête de Saint-Bertin. Il est accompagné de ses armes : d'argent à trois lions de sinople, armés et lampassés de gueules et couronnée d'or, à la bordure engrêlée de gueules.
_p. 66 : Jacques IV Duval, est figuré à côté de ses insignes car il ne fut abbé que très peu de temps, et avait hésité à accepter cette charge. Ses armoiries sont : écartelées en 1 et 4 de sable à la fasce d'argent, en 2 et 3 d'or à trois massacres de cerf de Sinople.
_p. 67 : Antoine de Berghes, est figuré avec trois crosses signifiant son abbatiat à Mont-Sainte-Marie et à Saint-Trond, ses armes sont : de sinoples à trois macles d'argent, au chef d'or, à trois pals de gueules, et au franc canton dextre du chef de sable au lion passant d'or.
_p. 68 : Angelbert d'Espagne, est figuré avec ses insignes et bénissant, accompagné de ses armoiries : d'or à la fasce d'azur.
_p. 69 : Gérard de Haméricourt, abbé de Saint-Winnoc à Bergues en 1535, puis 69ème Abbé de Saint-Bertin en 1544 et premier évêque de Saint-Omer lors de la fondation du diocèse suite à la destruction de Thérouanne en 1553.
La miniature, sous la forme d'un dessin coloré, le montre lors de son arrivée à Saint-Bertin le 11 février 1545, dont le logis abbatial venait d'être incendié par la maladresse d'un valet de chambre. Il est figuré avec les insignes de ses fonctions (crosse abbatiale et épiscopale), ses armes : de gueules à la bande d'argent.

PROVENANCE
Saint-Bertin par son ancienne cote.

Au f. Fv. on trouve plusieurs mentions :
_ La locution latine : "quidam agis, prudenter agas et respice finem" (Quiconque agis, dois le faire avec prudence, sans perdre de vue la fin), tirée de l'Ecclésiaste, VII, 36, et suivie de la date de 1588.
_la locution : "hoc velue quod possue"
_ "flores ____ nobis in terra nostra"
_Une autre date, "anno dni 1582" est inscrite en plus petit plus bas sur la même page.
_On y trouve aussi autre citation biblique tirée du Cantique des cantiques (II, 13-14) : "veni amica mea, speciosa mea, et veni columba mea, in foraminibus petre : ostende mihy faciem tuam"

RELIURE
Reliure refaite au XIXe siècle, ais de cartonnage couvert d'un veau fauve estampé à froid d'un décor de plaques à motifs de vignetures et de feuilles de chêne. Dos à 5 doubles nerfs, lettre M estampé à chaud sur le second caisson.

BIBLIOGRAPHIE

_BORCHERT, Till-Holgert, dir., Jan Van Eyck. Grisallas, cat. expo., Madrid, Musée Thyssen-Bornemisza, 2009, cat. 9, p. 158-161.

_DUSAUTTOIR, Augustin, Saint Erkembode, glorieux patron et bienfaiteur de la ville de Saint-Omer, Saint-Omer, Impr. de H. d'Homont, 1903.

_GABET, Philippe, “L’image équestre dans le Nord de la France”, Cahiers de civilisation médiévale, Xe-XIIe siècles, 31-4, 1988, p. 347-360.

_GABET, Philippe, « L’image équestre dans le Nord de la France au Moyen Âge », Cahiers de civilisation médiévale Xe-XIIe siècles, 21-4, 1988, p. 347-360.

_GIL, M., Nys, L., Saint-Omer Gothique. Les arts figuratifs à Saint-Omer à la fin du Moyen Âge 1250-1550, peinture-vitrail-sculpture-arts du livre, Valenciennes, PUV, 2004, p. 97, 160, 212.

_LAPLANE (de), Henri, Les abbés de Saint-Bertin d'après les anciens monuments de ce monastère (volume 1), Saint-Omer, Chanvin fils, 1854.

_MORRISON, Elisabeth , KREN, Thomas, Flemish Manuscripts Painting in context, Recent Research, Los Angeles, The J. P. Getty Mus., 2006, p. 12-13

_SMEYERS, M., Flemish miniatures: from the 8th to the mid-16th century, Tutnhout, Brepols, 1999.

_. Wallet, Description d'une crypte et d'un pavé mosaïque de l'ancienne église de St.-Bertin à Saint-Omer, découverts lors des fouilles faites en 1831, Douai - Saint-Omer, 1843, p. 87-88.

Cote / N° Inv.
Ms. 755
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Cote ancienne
771 (Saint-Bertin)
M 23 (Saint-Bertin)
Période
15e siècle
Date
1400
Date de fin
1407
Type
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Collection
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Domaine public

Permalien
http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/1892