Antiphonaire


Titre latin
Antiphonarium ad usum Carthusiensium

Volume de 240 feuillets de parchemin, inscrits à longues lignes pour la partie notée et sur deux colonnes de texte de 30 lignes d'une réglure à l'encre. L'écriture est une textualis régulière.
Le volume s'ouvre sur un colophon qui nous donne la date de la réalisation de ce manuscrit, copié en 1520 par les chartreux de Longuenesse.

CONTENU
Il s'agit d'un "Antiphonaire", c'est à dire un livre liturgique où sont inscrits des antiennes et autres parties de l'office, avec leur(s) notation(s) en plain-chant. C'est un emprunt au latin médiéval "antiphonarium", qui désignait de façon plus générale un recueil des chants de l'année.
A l'origine, une antienne est un chant exécuté par deux chœurs se répondant alternativement. Dans la poésie chantée pendant une cérémonie religieuse, cette division en deux camps qui alternent produit l'antiphonie.
Dans la liturgie médiévale et moderne, elle désigne plus particulièrement le verset qui introduit ou suit la mélodie psalmodique ou un cantique. On peut aussi doubler l'antienne, c'est-à-dire la répéter après le psaume; on la chante alors en entier.

DÉCOR
Le décor de ce volume est constitué de trois niveaux de lettres ornées.
Le volume s'ouvre sur l'office du premier dimanche d' lavent qui est marqué d'une grande initiale O (f. 2), bleue à rinceaux blanc, sur fond d'or à la coquille, dont la panse est agrémentée de rinceaux fleuris. Le répons du même office (f. 2v.) s'ouvre sur un A jaune pâle sur fond mauve, lui aussi agrémenté de rinceaux fleuris de fleurs et de feuilles d'or. Plus loin anas le volume (f. 113v.), l'office de pâque est marqué d'une initiale A champie.
On trouve ensuite une série d'initiales émenchées et filigranées de taille variable, d'un travail moins fouillé.L'un des motifs récurent des ces lettres est un motif qui évoque la forme d'un peigne ou d'une lyre, placé dans la marge contre la panse de certaines lettres.
Enfin, le troisième niveau de lettre est constitué de lettres caddelées : lettre ornée de traits de plume, rehaussées de vert et de vermillon.

ICONOGRAPHIE
Il n'y a pas d'iconographie à proprement parler, mais certaines initiales caddelées ont reçu un décor figuratif : un crane aux ff. 42v., 106, 216v. et 219., des profils humain, f. 4v., et surtout des fleurettes.
Une tête de chartreux de profil apparait dans le filigrane du Q au f. 182.

RELIURE
Ais de bois couverts de veau brun, double encadrement de triples filets à froid sur les plats, dos à six nerfs, triples filets à froid en tête, en queue et en pieds de nerfs, traces de pitons, vestiges de lanières et de cornières, traces de boulons, marques pages (onglets) de parchemin en nombre, marque page en cordelette triple (détaché).

PROVENANCE
Un colophon au début du volume permet de l’attribuer avec certitude aux chartreux du Val-Sainte-Aldegonde à Longuenesse : « Pro domo Cartusiensium prope Sanctum Audomarum, quem ejusdem domus religiosi fecerunt. Anno Domini millesimo quingentesimo vigesimo primo. Laus Deo, » et au-dessous, d'une autre main : « Scribe sapientiam tempore veritatis. »

Cote / N° Inv.
Ms. 0106
Provenance
Chartreuse du Val de Sainte-Aldegonde (Longuenesse)
Type de document
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Ex-libris
Reliure ancienne
Collection
Manuscrits
Manuscrits > Chartreuse du Val de Sainte-Aldegonde (Longuenesse)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/21829