Recueil


Titre latin
Smaragdus Sancti Michaelis, Diadema monachorum
Pseudo-Gennadius Massiliensis, Vita Hieronymi Stridonensis
Albuinus,De virtutibus et vitiis
Albuinus presbiter, Tractum de omeliis beati Gregorii de multis ammonitionibus
Caesarius Arelatensis, Admonitio sancti Augustinus ad populum
Patribus sanctis Excerpta
Navigatio sancti Brendani

Volume de 113 feuillets de parchemin, inscrit à longues lignes, sur une réglure de 28 à 36 lignes (variable selon les sections) d'une réglure à la pointe sèche et à la mine de plomb. L'écriture est une post-Caroline ou praegothica libraria. On distingue plusieurs mains.

CONTENU
Il s'agit d'un recueil factice de trois unités codicologiques, qui contient :

A. f. 1-71v.

_1° f. 1-71v. La couronne des moines de l'abbé Smaragde de saint Mihiel. C'es un florilège des sentences des Pères de l’Église, composé vers 819-830, à l'usage des moines, et organisé autour de grand thèmes essentiellement moraux (vices et vertus).

B. f. 72-80

_2° f. 72-80 : La vie de Jérôme de Stridon, longtemps attribuée à Gennade de Marseille, mais qui est d'un auteur anonyme qui a vécu entre la fin du cinquième siècle et le début du sixième.
Ce texte faisait partie d'un cahier isolé, mais incomplet de la fin, celle ci a été complétée par une autre main, plus tard mais toujours au XIIe siècle sur le recto du premier feuillet du cahier suivant qui appartient à une autre unité codicologique. Ce texte comprend en outre un grand nombre de notes marginales par le moine de Saint-Bertin Guillaume de Whitte.

C. 80-113v.

_3° f. 80v.89 : Le traité sur les vices et les vertus d'Alboin, qui fut peut-être moine de l'abbaye de Gorze. Il s'agit d'un florilège sur les vertus et les vices adressés à Héribert, archevêque de Cologne (999-1021), et à un chanoine nommé Arnald.

_4° f. 89v-95v. : Un court traité anonyme, parfois attribué à Alboin, composé à partir des homélies de Grégoire le Grand, (voir J. LECLERCQ et J. P. BONNES Un maître de la vie spirituelle au XIe siècle: Jean de Fécamp, Paris, 1946, p. 65, n.1).

_5° f. 94-98v. : Le sermon 80, au peuple, de Césaire d’Arles (CC, 103-1, 328-330). Césaire d'Arles, moine de Lérins devenu évêque, lutta pour implanter la foi évangélique et les mœurs chrétiennes dans la Provence du Ve siècle.

_6° f. 98v.-101 : un florilège anonyme d'extraits des Pères de l’Église. (Voir, Bordeaux, BM, ms. 35, f. 81-87, qui contient le même texte précédé lui aussi du sermon de Césaire) : Tractatus de sanctis Patribus. Principium nostre salutis est timor Domini..., De discipulo unius heremite, Item de alio, Item de alio, De duobus fratribus, Item de alioa, De diversa ammonitione.
Ajout dans la marge du dernier feuillet : « Sequentem hanc sancti Brandani peregrinationis historiam, propter apocrypha quaedam quae in ea contineri videntur deliramenta, ab opere suo resecanda censuit Sigebertus, si Vincentio credimus libro 22o, c. 81, et valde dubiosam hanc relationem vocat reverendissimus Baronius, Hist. eccl. comm. 1614. De Whitte »

_7° f. 101v-113v. : La Navigation de saint Brandan. avec de nombreuses notes marginales par de Whitte, religieux de Saint-Bertin.

DÉCOR
La première section du manuscrit est simplement scandée par la rubrique et des initiales alternativement rouges et brunes, parfois perlées, plus rarement ornées de protofiligranes peu développées. F. 37v.-43 on trouve des lettres rehaussées de rouge. dans le texte. Probablement plus tard, on a dessiné des visages dans la panse de certaines lettres (f. 56v., 72).
La seconde section s'ouvre sur une lettre rouge à protofiligranes verts et bleus, mas sans autres ornements.
C’est la troisième et dernière section qui est la plus ornée.
Elle comprend notamment deux grandes initiales S figurées et habitées (f. 79v. et 101 v.), rehaussé de bleu et de rouge sur fond vert et bleu. Le style de cette lettre présente un rendu des modelés encore très graphiques et qui ne font pas appel aux lavis. Ce type de lettre figurée est caractéristique de l’enluminure romane des XIe et XIIe siècles. Les premières apparaissent en Angleterre à la fin du IXe siècle et s’y développent jusqu’à la fin du XIIe siècle en associant des rinceaux végétaux à des figures animales plus ou moins hybrides et à des figures humaines. Ici, on peut situer la production de ce décor dans la première moitié du XIIe siècle. Le reste du décor de cette section est constitué de lettres rouges perlées ou avec quelques protofiligranes de même couleur.

ICONOGRAPHIE
Le grand S du f. 79v est formé par un quadrupède cornu qui vomit un rinceau au milieu duquel un homme nu combat deux autres serpents. La queue du quadrupède se développe en un autre rinceau au milieu duquel un autre homme, nu aussi, combat un autre serpent, tandis qu'un quatrième serpent mord la base de la queue du quadrupède.
Le S du f. 101v. est habité par deux lions, dont celui du registre inférieur est entrain de dévorer un homme. Les deux extrémités de la lettre se termine en protomés animaux.

RELIURE
Refaite au XVIIe siècle, veau brun tacheté, encadrement d'un filet à froid sur les plats, dos à 5 nerfs, caissons fleuronnés.

PROVENANCE
Abbaye Saint-Bertin (Saint-Omer, Pas-de-Calais)
Ex-libris armorié de l'abbé Mommelin Le Riche (1r, marge sup.) [1701-1800] XVIIIe siècle
XVIIIe siècle « Quaedam opuscupa patruum » titre reprenant celui de l'inventaire de 1790 sous le n° 96.

BIBLIOGRAPHIE
A. Catalogues d’exposition
_Splendeurs et lumières des bibliothèques ecclésiastiques audomaroises au Moyen Âge (IXe-XVIe s.), Saint-Omer, 2013, p. 20.

B. Bibliographie générale
_Boutémy, André, “Un trésor injustement oublié: les manuscrits enluminés du Nord de la France (période pré-gothique),” Scriptorium 3 (1949) 110-122, p. 121.

_Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT-CNRS), «Notice de Saint-Omer, Bibliothèque d'agglomération de Saint-Omer, 71», dans Stutzmann Dominique (dir.), Saint-Bertin : centre culturel du VIIe au XVIIIe siècle, 2016. Consultation du 09/06/2020.

Auteur
Smaragde de Saint-Mihiel (7..-ap. 825)
Gennade de Marseille (04..-0496?)
Grégoire le Grand, pape, saint (540 - 604)
Alboin (09..-10.. ; robablement moine de l'abbaye de Gorze)
Césaire d'Arles (469/70-542/43)
Contributeur
Guillaume de Whitte, moie et historiographe de saint-Bertin (16..-1640)
Mommelin le Riche (abbé de Saint-Bertin, 1706-1723)
Cote / N° Inv.
Ms. 0071
Provenance
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer) > Mommelin le Riche (abbé de Saint-Bertin, 1706-1723)
Cote ancienne
96 (Saint-Bertin)
Période
12e siècle
Date
1100
Date de fin
1150
Type de document
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Ex-libris
Collection
Manuscrits
Manuscrits > Abbaye de Saint-Bertin (Saint-Omer)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/21852