Commentaire sur l'évangile selon Matthieu


Titre latin
Expositio Johannis Chrisostomi super Matheum

Volume de 138 feuillets de parchemin, inscrits sur deux colonnes de texte de 42 lignes d'une réglure à l’encre.
Le premier folio a été coupé de façon à n’avoir plus qu’une seule colonne. Les f. 3-130 sont majoritairement des quaternions signés au dernier verso de I à XVI, signatures V et VIII en rouge. Le. f. 135, dont la marge inférieure a été découpée, est suivi de deux talons.

CONTENU
Sur le premier feuillet verso, on lit avant la table des chapitres la note suivante : « Omnes subsequentis libri lectores premonere necessarium duximus ut, ubicumque in margine litteram grecam Θ videlicet scriptam invenerint, errorem Arrianorum in Trinitate inequalitatem asserere conantium solliciti caveant, cum tres divinitatis personas consubstantiales et coeternas et per omnia coequales catholice fidei cultores firmissime et verissime credant. » La table indique 24 chapitres.
Ce volume contient le commentaire de Jean Chrysostome sur l'évangile selon Matthieu. Jean Chrysostome a vécu dans la seconde moitié du IVe siècle, à l'époque de l'essor de l'église impérial après l'édit de Milan (313). Il est né dans une riche famille d4antioche, et a reçu une excellente éducation qui a fait de lui un très grand orateur, d'où son surnom de chrysostome : "Bouche d'or".
Il est baptisé en 372, et rejoint l'école exégétique de Diodore de Tarse où il devient enseignant dès 375. En 381, après une periode de vie érémitique, il revient à la vie publique et se fait ordonner diacre par l'évêque Mélèce. Cinq ans plus tard il est ordonné prêtre (en 386), et il va se consacrer à la prédication et à la pastorale : composant près de 700 homélies pendant sa carrière presbytérale puis épiscopale. en effet, 397 il est désigné pour devenir évêque de la capitale de l'empire, Constantinople, où il est sacré en 398. Cependant, une fois en place, son rigorisme lui vaut l'inimitié d'une partie du peuple et du clergé constantinopolitain qu'il s'efforce de réformer. Un suite d'évènement malheureux lu valent d'être démis de ses fonctions par le synode du Chêne en 403, et l'année suivante il est exilé en Arménie, puis, trois ans plus tard, sur la rive orientale de la mer Noire. Il meurt d'épuisement en se rendant à cette destination. Il est réhabilité par le Pape dès 412 et ses restent sont transférés à Constantinople en 438. Il est depuis considéré comme l'un des quatre docteurs de l'église d'Orient.

DÉCOR
Une seule grande initiale, le S qui ouvre le volume. Chacune de ses panses est remplie d’un jeu de trois fleurons en vert et vermillon, aux larmes épaisses entourées de contours clairs.
Les initiales secondaires sont moins soignées, le plus souvent bicolores et ornées de motifs abstraits : accolades, avec ou sans peigne ; ligne ponctuée de petits demi-ronds longeant une partie du cadre ; paires verticales d’éléments horizontaux en forme de poisson ou de tilde ondulé.

RELIURE
Refaite au XVe siècle (restaurée en 2020), ais de bois, couvertes de veau brun, décor d’encadrement de triples filets à froid, traces de fermoir et de bouillons.

PROVENANCE
Bien qu'il n'y ait pas de marques de provenance, les caractéristiques codicologiques du volume permettent de l'identifier comme un manuscrit de Clairmarais.

BIBLIOGRAPHIE
_J-P Bouhot, Remarques sur l’histoire du texte de l’Opus imperfectum in Mattheum, dans Vigiliae Christianae 24, 1970, p. 197-209 (ms. cité, p. 198).
_J. Lemarié, 1975. Les homilaires de Bobbio et la tradition textuelle de l’Opus imperfectum in Mattheum, dans Rev. Bén. 85,1975, p. 358-302.
_Notice IRHT, F. Perelman, relue par J. Lemarié, 1977.
_J. P. Van Banning, CCSL 87B, 1988 (sur la tradition manuscrite).
_STAATS, Sarah, Le catalogue médiéval de l'abbaye cistercienne de Clairmarais et les manuscrits conservés. Avec le concours de Caroline Heid et Donatella Nebbiai, et une contribution de Patricia Stirnemann, Paris : CNRS éditions, 2016, p. 138.
_BONDEELLE-SOUCHIER, Anne, Bibliothèques cisterciennes dans la France médiévale. Répertoire des abbayes d'hommes, Paris, 1991, p. 86.

Auteur
Jean Chrysostome (344-407), archevêque de Constantinople, père de l'Église grecque
Cote / N° Inv.
Ms. 0090
Provenance
Abbaye de Notre-Dame (Clairmarais)
Période
12e siècle
Date
1160
Date de fin
1180
Type de document
Manuscrit
Type de document
Manuscrit
Enluminure
Reliure ancienne
Collection
Manuscrits
Manuscrits > Abbaye de Notre-Dame (Clairmarais)
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Numérisé par l’IRHT et financé par l’Équipex BIBLISSIMA - observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/21882