Image de dévotion en l’honneur de Notre-Dame des Miracles honorée dans la ville de Saint-Omer


Dates du document
1698

Gravure sur cuivre avec rehauts de couleur (275 × 170 mm).

ICONOGRAPHIE
La Vierge et l’Enfant, tous deux habillés, sont dans une mandorle, intégrée dans une composition architecturale pouvant évoquer les parties supérieures d’un retable. Ce dernier semble surgir de nuées, peuplées de putti. En outre, sous la Vierge et l’Enfant, il y a le monogramme de la Vierge « MM » pour Maria Mater, encadré par deux putti supportant une couronne. Quant à la mandorle, elle est supportée par deux putti et est encadrée par deux anges à genoux et avec les mains croisées sur leur torse, en signe de respect. Au-dessus de la Vierge à l’Enfant, il y a la colombe du Saint-Esprit et Dieu faisant un geste de bénédiction. Au pied de cet autel, des personnages prient, répartis de chaque côté d’un cours d’eau. De part et d’autre de la légende "NOSTREDAME DES MIRACLES honnorée dans la ville de St.Omer. MDCXCVIII", ont été dessinées les armoiries du chapitre de Saint-Omer (d’azur à trois pommes de pin versées d’or) et celles de la ville de Saint-Omer (de gueules à la croix à double traverse d’argent). En effet, la chapelle de Notre-Dame des Miracles appartenait au chapitre de Saint-Omer (1er étage). Le rez-de-chaussée, où étaient notamment installées des échoppes, dépendait de la ville de Saint-Omer.

CONTEXTE
Le culte de la Vierge Marie est introduit dans la région audomaroise dans la seconde moitié du 7e siècle par l’évêque Omer. Vers le 10e siècle, une statue dédiée à la Vierge est érigée sur une colonne installée sur la place du Grand Marché, où une chapelle en bois est construite par la suite. Plus tard, le comte d’Artois Robert II autorise la construction d’une chapelle en pierre. Les travaux s’étalent de 1280 à 1285 et on commande une nouvelle sculpture en chêne de la Vierge, mesurant 1,25 m. Celle-ci est placée sur un retable donné en 1606 par l’évêque de Saint-Omer Jacques Blase.
En 1344, est créée la confrérie de Notre-Dame des Miracles, qui s’engage à promouvoir le culte et à donner des messes en son honneur. En outre, ses membres défilent, lors des processions, avec leur bannière et la statue de la Vierge. A partir des 14e et 15e siècles, on prend l’habitude de revêtir richement la sculpture, et depuis, la garde-robe de Notre-Dame des Miracles ne cesse de s’enrichir.
Mais en 1784, le roi de France ordonne la démolition de la chapelle de Notre-Dame des Miracles, afin de faciliter les mouvements de troupes sur la place d’armes de la ville. Celle-ci a lieu l’année suivante et la statue est transportée solennellement dans la cathédrale le 23 juin 1785. La sculpture se trouve toujours aujourd’hui au sein de la cathédrale Notre-Dame, dans un retable édifié en son honneur en 1875.

BIBLIOGRAPHIE

- BLED (Oscar), Le Livre d'or de Notre-Dame des Miracles à Saint-Omer, Lille, Lefèbvre-Ducrocq, 1909.

- DELANNE-LOGIE (Nicolette) et HILAIRE (Yves-Marie) dir., La cathédrale de Saint-Omer. 800 ans de mémoire vive, Paris, CNRS éditions, 2000.

- Trésors d’archives. 10 siècles d’histoire à Saint-Omer, Catalogue de l’exposition à la Bibliothèque d’Agglomération du Pays de Saint-Omer, 18 septembre 2020 - 6 janvier 2021, Saint-Omer, 2020, p. 12-13.

Cote / N° Inv.
11 Fi
Date
1698
Type de document
Estampe et gravure
Collection
Documents iconographiques > Estampes et gravures
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Toute diffusion publique (site internet, publication papier…) est soumise à l’autorisation de la Bibliothèque d’Agglomération du Pays de Saint-Omer, des auteurs et de leurs ayants droit. La demande d’autorisation est à effectuer par l’utilisateur. En outre, l’utilisateur a pour obligation de mentionner le lieu de conservation du document et sa référence (cote) sous la forme suivante : « Bibliothèque d’Agglomération du Pays de Saint-Omer, cote ».

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/22155