Plan et Situation de la Ville de Saint Omer avec Rues, Fregarts, Rivières, et la grandeur des maisons de Religion tant d’hommes que de femmes, comme aussy des Paroisses et Colleges, contenus en Icelle, dit plan Titelouze


Dates du document
1655

Encre et rehauts de couleur sur papier (442 × 578 mm).

CONTENU
Au niveau des fortifications, il y a l’indication des noms des différentes portes de la ville de Saint-Omer : « Porte de St Sauveur », « Porte de Boulisienne », « Porte Ste Croix », « Porte du Brusle », « Porte à l’eaue », « Porte à l’eaue de Lislle » et « Porte du haut pont ».
A l’intérieur de la cité, plusieurs noms de places et d’artères sont également précisés : « Le grand Marché » (actuelle place du Maréchal-Foch), la « Grosse Rue » (actuelles rue Carnot et rue Faidherbe), le « Jardin des Arquebuziers », la « Liste Rue » (actuelles rue de Wissocq et rue Allent), la « Place à Cheval » (au croisement des actuelles rues des Bleuets et rue Monsigny), la « Place du haut pont », la « Rue des Bouchiers » (actuelle rue de Calais), la « Rue du Brusle » (actuelle rue d’Arras), la « Rue de la Cleustrie » (actuelle rue des Clouteries), la « Rue des pavés » (actuelle rue Simon-Ogier), la « Rue du Fillé » (actuelle rue du Lycée), la « Rue du haiame » (actuelle rue des Epéers), la « Rue du Mortier » (actuelle rue Guillaume-Cliton), la « Rue du plomb » (actuelle rue du Teil-Chaix d’Est-Ange), la « Rue du Porrier » (actuelle rue Léon-Belly ), la « Rue de Reepstraete » (actuelles rue Victor-Luc et rue de Courteville), la « Rue de St Bertin », la « Rue de Ste Croix », la « Rue des Tanneurs », la « Rue de la Tasse » (actuelle rue de Valbelle), la « Tenplace » (aujourd’hui, près du débouché de la rue de Courteville sur la rue Edouard-Devaux), la « Tenne Rue » (actuelle rue de Dunkerque), le « Tripo », le « Vieux marché » (actuelle place Victor-Hugo) et le « Winkaye » (actuelle place du Vainquai).
A côté de cela, il y a des indications en rapport avec le réseau hydraulique : la « Rivière des Tanneurs » (aujourd’hui, recouverte et correspondant à la rue Edouard-Devaux), la « petite pipette » (fontaine se trouvant auparavant sur la place Sithieu) et les « Moullins à l’eaue » (à Saint-Bertin). A ces derniers, il faut associer les moulins à vent, dont plusieurs sont dessinés, parmi lesquels le « Moullin Bauque ».
Concernant les bâtiments, il y a tout d’abord ceux représentatifs de la vie politique et militaire : le « Chasteaux », les « Halles », la « Maison de ville » et la « Motte Chastelaine ».
Puis, les sites concernant le clergé sont aussi localisés. Outre « L’Esglise St Omer », « Sainct Bertin », « La Chappele » de Notre-Dame des Miracles et la « belle Croix ». Les églises paroissiales sont également représentées : « S . Aldegonde », « St Denÿs », « St Jan », « Ste Marguerite », « St Martin » et « St Sepulchre ». Ensuite, il y a les établissements religieux et les refuges de certaines congrégations qui sont localisés : « Les Cappucins », « Les Cordeliers », le « Couvent de Ste Catherine », les « Dames de Blendecques », les « Dames de Ste Claire », « Les Jacobins », « La nouvelle Esglise des Jesuistes », les « Pauvres Clarisses », « Les PP Carmes », le « Refuge de Clairmarais », le « Refuge de Pienne », le « Refuge des PP Chartreux », le « Refuge de Wattens », le « Refuge de la Joostenne » (correspondant au refuge de la Woestine), les « Religieuses Pénitentes », « Les Repenties », les « Sœurs de Ste Marguerite », les « Sœurs du Soleil », les « Sœurs Grises », les « Sœurs Noires », « Les Ursullinnes » et « La vielle Esglise des Jesuistes ».
Enfin, il y a les hôpitaux, avec « L’hospital de l’Escoterie » et « L’hospital de St Jan » ainsi que les lieux d’enseignement, avec le « Collège de PP Anglois », le « College de Sainct Omer », le « Collège de St Bertin » et le « Jardin de Nre Dame ».

CONTEXTE
Le Magistrat de Saint-Omer aurait fait dresser ce plan, sans doute par Jehan Titelouze, en 1655. Celui-ci peut être rapproché d’un autre document conservé au service des archives de la Bibliothèque d’Agglomération du Pays de Saint-Omer : un plan de Saint-Omer (CPE 559-8 bis), dessiné à l’encre sur du papier, qui a été entrepris en 1626 par l’arpenteur Louis Titelouze, oncle de Jehan Titelouze. Reproduit par le lithographe audomarois Guermonprez en 1867 (CPE 559-8), il présente le même réseau de rues et de cours d’eau que celui de 1655. Toutefois, quelques éléments diffèrent : l’absence de bastions au niveau des fortifications, la façon de représenter les établissements religieux et certaines indications nominales.
En 1655, le Magistrat de Saint-Omer fait réaliser ce plan pour justifier son opposition à de nouvelles implantations de congrégations religieuses. En effet, entre 1564 et 1626, dans le contexte de la Contre-Réforme, un grand nombre de couvents se sont installés dans la cité audomaroise. Ainsi, en ce milieu du 17e siècle, il peut être estimé que 30% du territoire urbain de Saint-Omer est contrôlé par le clergé. Or, celui-ci a des propriétés de mainmorte, échappant aux successions et exemptés de l’essentiel des taxes (droit de guet, droit d’issue…). De ce fait, les échevins vont dorénavant refuser la quasi-totalité des demandes d’installations de nouvelles communautés en ville.

BIBLIOGRAPHIE :

- DERVILLE (Alain) dir., Histoire de Saint-Omer, Lille, Presses Universitaires de Lille, 1981, p. 112.

- PAS (Justin de), A travers le vieux Saint-Omer, Bruxelles, Editions Culture et Civilisation, 1979, 312 p.

- Trésors d’archives. 10 siècles d’histoire à Saint-Omer, Catalogue de l’exposition à la Bibliothèque d’Agglomération du Pays de Saint-Omer, 18 septembre 2020 - 6 janvier 2021, Saint-Omer, 2020, p. 22-23.

Cote / N° Inv.
Plan n°85
Provenance
Archives communales de Saint-Omer
Période
17e siècle
Date
1655
Type de document
Carte et plan
Document d'archives
Collection
Archives > Archives communales de Saint-Omer > Plans
Lieu de conservation
Bibliothèque de l’Agglomération du Pays de Saint-Omer
Droits
Toute diffusion publique (site internet, publication papier…) est soumise à l’autorisation de la Bibliothèque d’Agglomération du Pays de Saint-Omer, des auteurs et de leurs ayants droit. La demande d’autorisation est à effectuer par l’utilisateur. En outre, l’utilisateur a pour obligation de mentionner le lieu de conservation du document et sa référence (cote) sous la forme suivante : « Bibliothèque d’Agglomération du Pays de Saint-Omer, cote ».

Permalien
https://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/idurl/1/22157